Les baleines fidèles au rendez-vous !

Sous étroite surveillance des gardes nature de la province Sud, les baleines font la joie des observateurs venus dans le Grand Sud. Marc Negrello, gérant de Casy Express et président de l’association Tourisme Grand Sud, nous détaille les contours de ce début de saison. 


Marc Negrello, vous êtes gérant de Casy Express. La saison des baleines a officiellement débuté depuis le 24 juin avec la remise des pavillons de la province Sud aux professionnels. Sont-elles au rendez-vous cette année ?

« Aujourd’hui, nous avons eu la chance de voir trois groupes différents, sûrement des jeunes mâles qui sont entrés tout doucement en concurrence pour une femelle, et qui ont fini par se rapprocher, puis faire route ensemble. Soit, une dizaine d’animaux sur cinq heures d’observation. Donc, oui cette année, ça se passe très bien. Le début de saison est un peu timide niveau fréquentation, mais très agréable.

La pratique de l’observation des baleines est encadrée par la province Sud, grâce au Code de l’Environnement. Quelles nouveautés pour vous cette année ?

L’élément principal, c’est que depuis 2019, la majorité des éléments de la charte baleine sont encadrés par la Code de l’Environnement de la province Sud. On a une égalité parfaite entre professionnels et plaisanciers. Autre élément très important, c’est l’interdiction d’approche maman/bébé. Cela fonctionne très bien tout le monde joue le jeu.

Vous êtes aussi président de l’association Tourisme Grand Sud, qui regroupe les offices de tourisme du Mont-Dore et de Yaté. Comment se passe la reprise post Covid 19 ?

Nous avons la spécificité de couvrir deux grandes communes, et la destination Grand Sud reste vraiment une destination à part. Nous ne sommes pas sur la ligne Tontouta/Nord de la Grande Terre. Ici, les touristes doivent avoir une démarche particulière pour se rendre chez nous. Nous n’avons pas beaucoup d’infrastructures mais une nature qui est exceptionnelle.

Nous avons pris de plein fouet la crise Covid 19. Suivant les prestataires, ça a bien redémarré, grâce, notamment, aux belles opérations de promotion initiées par la province Sud. Le mois de mai a été très bien, le mois de juin plus modéré. Certains de nos prestataires sont peut-être plus résilients que ceux qui sont spécialisés dans le tourisme international. Nous, on travaille en priorité avec les touristes locaux, sans exclure l’international, mais cela nous a permis de mieux amortir l’impact de la crise. »