Comprendre et respecter la nature avec les A2E

Ce lundi 6 et ce mardi 7 juillet, Philippe Blaise, le premier vice-président de la province Sud, a visité deux Aires Educatives Environnementales (A2E). Lundi, ce sont les écoliers de la tribu de Touaourou, à Yaté, qui étaient mis à l’honneur, avec leur projet de plantation de mangrove. Mardi, direction Nouméa avec les élèves des deux classes spécialisées de l’école primaire Eloi Franc et du collège Mariotti, avec cette fois-ci l’aménagement d’une parcelle de forêt sèche entre les deux établissements suivis d’une plantation d’espèces endémiques.


Touaourou

« Au nom de la province Sud et de sa présidente Sonia Backes, avec humilité et respect, je vous remercie de nous accueillir aujourd’hui » entame Philippe Blaise lors de la coutume organisée avec les membres du Conseil des Anciens de la tribu, Ferdinand, le président, et Steve Ouetcho. En retour, les coutumiers saluent l’importance des A2E : « merci à vous aussi, car par ce geste, on apprend à nos enfants le respect de la nature. Nous saluons les projets de ce genre orchestrés par la province Sud, car par ce biais, on y valorise nos richesses ».

A l’initiative d’Isadora Takitoa, la maîtresse des classes de l’école privée de Touaourou des CE1 aux CM2, l’aire de gestion éducative concerne, ici, la mangrove de la tribu. Le projet est d’abord à visée éducative, puisque y replanter une mangrove entière n’est pas envisageable. Il s’agit de parvenir à identifier les différents types de palétuviers, comprendre le rôle essentiel d’une mangrove dans la biodiversité marine, puis, quelques plants symboliques ont été plantés par les écoliers. Pour aider la classe étaient présents Fabienne Bourdeau et Jacky Mermoud, du Centre d’Initiation à l’Environnement, dont le savoir-faire et l’expertise ont permis aux petits de s’initier à la mangrove de manière aussi ludique que scientifique.

Mariotti et Eloi Franc

Ce mardi, c’est au tour des écoliers de la Classe pour L’Inclusion Scolaire (CLIS) d’Eloi Franc et de l’Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire (ULIS) du collège Jean Mariotti, d’effectuer une opération de nettoyage, puis de plantation d’espèces de forêt sèche sur une parcelle municipale située derrière les deux établissements. Hélène Cazé de l’association Endemia et Thibaut Bizien de l’association Caledoclean étaient présents sur le site pour prêter main-forte aux élèves et à leurs professeures Juliette Perben pour Eloi Franc et Aurélie Cholin pour Mariotti. Après avoir débarassé la parcelle des espèces envahissantes tels que Bougainvilliers, herbes de Guinée ou Aloes, les enfants ont pu planter une soixantaine d’arbres de forêt sèche, originairement présents dans la région. Parmi la dizaine de plantes endémiques acquises par le biais de la pépinière Eriaxis, on a pu y retrouver des Crotons insularis, des Gardenia urvillei, des Jasmins dydymum ou simplicifolium, des Dodonea viscosa ou des Homalium deplancheanum.

Mercredi 8 juillet de 12h à 13h, le premier vice-président visitera le lycée Jules Garnier et ses 3 aires éducatives. Sont prévues : une visite du champ en agroforesterie, une visite de l’arboretum, et la plantation de 30 plants.

L’objectif des 23 Aires éducatives environnementales provinciales est d’impliquer davantage de jeunes dans la restauration et la préservation de la nature en proposant des actions leur permettant de se reconnecter au vivant et d’acquérir une meilleure connaissance de leur environnement.