Collégiens et élus ont la main verte

La province Sud entend bien remettre au cœur des préoccupations de nos jeunes la protection de l’environnement. Pour cela, l’institution finance 23 Aires éducatives environnementales (A2E) sur tout le territoire. Vendredi dernier, les deux aires de Thio étaient à l’honneur.


Sur le terrain. Philippe Blaise, premier vice-président de la province Sud, et l’élu provincial Guy Olivier Cuénot, se sont rendus à Bota Méré à Thio le vendredi 3 juillet, à la rencontre de collégiens engagés dans des deux des 23 Aires éducatives environnementales (A2E) provinciales.

L’objectif des Aires éducatives environnementales est d’impliquer davantage de jeunes dans la restauration et la préservation de la nature en proposant des actions leur permettant de se reconnecter au vivant et d’acquérir une meilleure connaissance de leur environnement.

La première A2E de Thio s’étend sur une mangrove de Bota Méré, située à 4km du village, gérée par le collège privé Francis Rougé et entretenue avec l’association de riverains de Bota Méré.

La seconde au village de Thio, sur un foncier attribué par la ville au collège public La Colline, afin de développer les champs traditionnels et plantes médicinales kanak, en lien avec l’association des parents d’élèves, et l’Association Calédoniennes des Handicapés (ACH) qui interviendra sur un potager.

Sur cette seconde parcelle vont être testées différentes techniques de plantation, dont celle de l’agroforesterie initiée par Mickael Sansoni, et la technique de plantation d’igname en lien avec le conservatoire de l’igname, afin d’envisager une sauvegarde au patrimoine immatériel de l’UNESCO.