Sans plastique… à chacun sa gamelle

Une trentaine de services gamelles et traiteurs ont été conviés la semaine dernière à l’Hôtel de la province Sud, pour discuter et échanger sur les « Alternatives aux barquettes plastiques ». Suite à l’adoption de la loi du pays de janvier 2019 relative à l’interdiction de mise sur le marché des produits plastiques à usage unique, la province Sud a lancé un programme d’ateliers techniques pour accompagner les acteurs économiques. 


La gamelle, une véritable institution en Nouvelle-Calédonie, en version « old school » avec des compartiments qui se superposent ou plus « chic » et tendance genre « bento », elle est en phase d’être réinventée. Exit les barquettes en plastique, à partir du 1er juin 2020. Des solutions existent et c’est ce dont il a été question jeudi 25 juin, lors de l’atelier de la transition économique et écologique organisé par la province Sud.

En inox ? En verre ? En carton ? Ou bien en plastique lavable et réutilisable ? Telle est la question, car chaque matériau possède ses avantages et ses inconvénients. Utiliser les contenants apportés par les clients exige de vérifier que ceux-ci soient propres et aptes à recevoir des aliments dans les conditions d’hygiène optimale. L’option de la consigne, nécessite de disposer d’un local dédié à la plonge, mais aussi d’un lave-vaisselle. Tout cela représente un investissement, et de plus, les structures existantes ne sont pas toujours adaptées. Une des solutions serait d’externaliser le lavage des contenants, qui serait pris en charge par une centrale de nettoyage collective. Enfin, la consigne oui, mais à quel prix ? Car il n’est pas évident pour le consommateur de payer une consigne qui serait plus cher que le prix du plat.

De gauche à droite : Yoanne Massemin, responsable du bureau de la Gestion des déchets, Catherine Guillaume, responsable du bureau d’études Solution, Karine Lambert, directrice du Développement Durable des Territoire de la province Sud.

Certains services gamelles ont déjà adopté des contenants en pulpe de canne à sucre. Un matériau qui présente l’avantage de pouvoir passer au micro-onde pour réchauffer les aliments. Cependant, cette solution, bien que préférable, reste un déchet que l’on substitut par un autre déchet.

Pour accompagner les services gamelles et traiteurs vers la transition économique et écologique et les aider financièrement, la province Sud a lancé trois appels à projets portant sur trois thématiques : l’économie circulaire, les alternatives aux produits plastiques à usage unique et la réduction du gaspillage alimentaire.