Donner des perspectives à la jeunesse et lutter contre le mal logement

Faciliter l’accession au logement aux jeunes en situation de précarité, tel est l’objectif du partenariat innovant réalisé entre la province Sud et la SEM AGGLO, à travers l’opération « Passeport Premier Logement ». Ce mardi 23 juin, Sonia Backes, la présidente de la province Sud, Gil Brial, deuxième vice-président, et Muriel Malfar, présidente de la commission de l’habitat, de l’urbanisme et présidente de la SEM AGGLO, ainsi qu’une délégation d’élus, ont remis à David, Koce, Tom, Elise, Elvina, Malia et Wendy les clés de leur futur logement, un F2 situé au sein de la résidence « Auteuil » à Dumbéa.


« Le dispositif du Passeport Premier Logement permet aux jeunes de moins de 30 ans, en contrat d’apprentissage ou en CDD, de faciliter leur entrée dans la vie active en leur simplifiant leur accès au logement, dont le loyer ne représente que 30% de leur salaire » précise Sonia Backes. Favoriser le bien-être de jeunes en situation de précarité et les rendre autonomes est l’objectif fixé par la province Sud. C’était une des promesses du nouvel exécutif. Pour la collectivité, c’est d’un véritable accompagnement social et financier dont il est question à travers ce dispositif. Cette dernière garantit en effet les impayés de loyer, finance l’ameublement, prépare le relogement dans le parc social ou privé, et suit les jeunes dans leur insertion professionnelle. L’ensemble du mobilier, financé par l’institution provinciale, a été choisi dans une démarche écoresponsable, par l’intermédiaire d’associations caritatives, que sont la Société Saint Vincent de Paul, le Secours Catholique et la Croix Rouge. Lave-linges, réfrigérateurs, cuisinières, sommiers, chevets, fauteuils…chaque F2 a été entièrement meublé pour une valeur de 100.000 francs XPF. Le jour de l’emménagement, le logement est « prêt à habiter », étant totalement meublé et équipé, idéalement situé, et dont l’ensemble des démarches auprès des concessionnaires sont prises en charge par la SEM AGGLO.

Une expérimentation dont le succès garantira son renouvellement

« Pour l’instant, nous sommes sur un dispositif expérimental. Nous tentons l’expérience sur un semestre, puis, l’on voit si cela peut s’étendre à d’autres bailleurs sociaux », souligne Sonia Backes. « J’espère que cet exemple sera suivi par les autres bailleurs ! » complète Muriel Malfar. Du côté de la SEM AGGLO, « la rénovation de la résidence a représenté plus de 40 millions de travaux, car à l’origine, ces logements existaient mais étaient insalubres » précise la directrice de la SEM AGGLO. Cette réhabilitation a par ailleurs été financée à hauteur de 75% par l’État. C’est donc une véritable politique du logement volontariste, concrète, et de lutte contre le mal logement qui est ainsi initiée. Ces jeunes, tous inscrits en tant que demandeur de logement à la Direction du Logement de la province Sud, avaient réellement besoin de ce petit coup de pouce qui leur permet désormais d’avoir un logement, et d’être dans les meilleures conditions pour se lancer dans la vie.