Plonger avec l’un des meilleurs photographes de Calédonie

Spécialisé dans le tourisme international de la plongée sous-marine à thèmes, le photographe officiel du Gouvernement, Bastien Preuss, ouvre désormais les portes de son club aux Calédoniens. Grâce à un soutien financier de la province Sud, ce biologiste marin propose de plonger ou se former à la photo sur des sites exceptionnels tels que l’aiguille de Prony ou Tenia.


Bastien Preuss, vous êtes biologiste marin, rare photographe à être habilité à plonger sur les récifs vierges du Parc de la mer de Corail, et, instructeur de plongée chez Odyssey. Votre club ouvre désormais ses portes aux Calédoniens ?

« Effectivement, notre activité « plongée » évolue. Avant, nous fonctionnions uniquement avec des plongeurs venus de l’étranger. Aujourd’hui, nous diversifions notre offre en ouvrant nos plongées aux Calédoniens, avec des plongées spécifiques à Tenia, Ouano ou Prony. Nous organisons aussi des croisières « Plongée » à bord de bateaux habitables, en lagon Sud, en lagon Nord et parfois jusqu’au récif D’Entrecasteaux.

Pourquoi plonger plus spécifiquement sur les sites de Prony, Tenia et Ouano ?

Ces sites sont intéressants pour ce qu’on peut y voir. Tenia et Ouano sont des plongées en extérieur, proche des passes, donc nous allons évoluer dans une eau claire, nous allons aller chercher à voir des requins, des loches. À l’Aiguille de Prony, nous sommes sur un site totalement différent unique au monde. Il s’agit d’une aiguille hydrothermale qui fait 40 mètres de haut, c’est exceptionnel. Les plongeurs de Calédonie qui la connaisse ne s’en lassent pas.

La plongée prend une part de vos activités, mais il y a aussi les photos et les vidéos que vous réalisez pour le Parc naturel de la Mer du Corail. Si un plongeur a envie de se perfectionner ou de découvrir la photo sous-marine avec vous, est-ce possible ?

« Nous faisons régulièrement des sorties à thèmes, et notamment en photos effectivement. Les photographes aiment se retrouver entre eux pour pouvoir prendre le temps d’observer un sujet, de faire des photos sans prendre une distance folle avec les autres plongeurs de la palanquée et donc pouvoir s’adonner à leur passion. C’est pour cela que nous travaillons beaucoup avec les groupes qui ont un centre d’intérêt particulier commun. C’est toujours sympa d’avoir un bateau où il n’y a que des photographes par exemple.

De quelle manière la province Sud vous accompagne dans vos projets ?

À la création du projet, la province Sud m’a aidé pour monter le club, pour m’équiper, pour aller faire des compléments de formation à l’encadrement, pour faire de l’investissement sur le matériel de plongée comme les bouteilles ou les détendeurs, et enfin, pour de la communication. C’était très important d’avoir l’aide de la province Sud pour tout cela, car l’achat du bateau a été réalisé sans aide, donc, oui, la province Sud m’a bien aidé.