Pala Dalik donne des yeux à nos récifs

Soutenue par la province Sud, l’association Pala Dalik, l’écho du récif, forme des observateurs du lagon depuis 2011, chargés de veiller sur la santé du récif à travers le suivi de 45 stations sous-marines. Rencontre avec Carole Antoine, la présidente de l’association.


A quoi servent les formations dispensées par la chercheuse et fondatrice de l’association Sandrine Job ?

« La gestion du récif corallien passe par la connaissance de son état de santé et des perturbations qui le menacent. C’est le premier objectif du Réseau d’Observation des Récifs Coralliens (RORC) de Nouvelle-Calédonie : fournir un état des lieux factuel aux gestionnaires de l’environnement. Basé sur des techniques d’inventaire simples, le RORC offre la possibilité à chacun d’être acteur de son environnement, en participant à l’acquisition de données biologiques. Pala Dalik a organisé ainsi en début d’année une formation à destination de ses nouveaux membres pour leur apprendre ces techniques d’inventaire et leur permettre de participer au suivi de l’état de santé des récifs sur les 45 stations suivies annuellement par l’association.

Chaque observateur est formé de manière identique, assurant la cohérence des données collectées à l’échelle du territoire. Les quatre compartiments de l’écosystème récifal pris en compte dans le suivi RORC sont abordés, à savoir : les habitats récifaux (ou substrats : la nature du fond : sable, vase, type de corail, roche…), les macro-invertébrés benthiques (oursins, étoiles de mer, holothuries…), les perturbations (bris, déchets, maladies…) et les poissons. La formation comprend une partie théorique, à terre, dont l’objectif est de s’assurer que les participants sont en mesure d’identifier toutes les espèces et catégories d’habitats cibles du RORC et comprennent les méthodes d’inventaire ainsi qu’une partie en mer pour mettre en pratique la méthodologie in situ et s’entraîner à la collecte des données biologiques.

Parlez-nous de Pala dalik, objet, nombre de membres, missions, etc. ?

Créée en 2011, « Pala Dalik : l’écho du récif » est une association à vocation environnementale affiliée à la FFESSM (Fédération Française des Études et Sports Sous-Marins). Son principal objectif est la sensibilisation à la préservation des récifs coralliens au travers des activités de suivi et la restitution des résultats au grand public. Cette restitution prend différentes formes : tenue de stand lors d’événements en lien avec le développement durable et l’environnement, initiations en mer aux techniques de suivi, participation au projet des Aires de Gestion Educatives et réalisation d’animations scolaires sur tout le territoire. En outre, Pala Dalik assure la collecte des données du RORC sur 45 stations de suivi et participe à son extension géographique (implantation de nouvelles stations d’observation, comme Deva, Koumac, Poindimié, La Foa, Ouégoa). Des centaines de plongeurs de Pala Dalik ont assuré la collecte des données biologiques depuis 2011 dont les résultats sont consultables sur le site internet www.georep.nc. Ce ne sont également pas loin de 2 000 scolaires sensibilisés annuellement par le biais des activités de l’association.

 

En quoi la province Sud contribue au rayonnement de votre association ?

La province Sud – au même titre que les autres provinces – aide au financement des activités de suivis biologiques du RORC menées par Pala Dalik, depuis quelques années au travers du CEN (Conservatoires d’espaces naturels). La province Sud nous accompagne par le financement des animations scolaires « Nos récifs : parlons-en ! » et autres actions scolaires (AME – Aires Marines Educatives, FJDD – Forum Jeunesse et Développement Durable, …). Ces interventions s’adressent aux élèves de collèges et lycées et abordent le fonctionnement, la richesse, les menaces et les moyens de gestion des récifs coralliens pour sensibiliser les jeunes calédoniens à la préservation de leur environnement. »