Changement d’heure : le CESE rend un avis favorable

Saisi par la province Sud à propos du projet de modification du fuseau horaire, le CESE a rendu ce vendredi 15 mai un avis favorable sur la question. Une nouvelle qui s’inscrit dans le plan de relance de l’économie calédonienne voulu par la présidente Sonia Backes…


L’enjeu ? Modifier, ou non, définitivement le fuseau horaire de la Nouvelle-Calédonie en ajoutant une heure supplémentaire à l’heure légale. Le Conseil économique, social, environnemental de Nouvelle-Calédonie (CESE NC) rend ce vendredi 15 mai dans l’hémicycle de la province Sud un avis favorable à la question posée par la province Sud. Et c’est une bonne nouvelle pour ce projet. En présence de la présidente Sonia Backes, et du président du gouvernement Thierry Santa, les 41 membres du CESE présents ou représentés, ont donc débattu avant de se prononcer favorablement sur la question. Quel impact pour les enfants ? Quel impact pour les entreprises ? Est-ce le bon moment ? Autant de questions auxquelles la présidente Sonia Backes a répondu en toute transparence. « Je me suis aussi posée la question de savoir si, après la crise Covid 19, c’était le moment opportun pour changer d’heure, avoue la présidente. Alors j’ai aussi demandé aux représentants de la CCI, et oui, plus que jamais, c’est le moment de prendre cette décision qui s’inscrit pleinement dans le cadre du plan de relance de l’économie calédonienne. » Offrir la possibilité de consommer, de jour, une heure supplémentaire en fin d’après-midi, serait donc une décision bienvenue pour les commerçants. Mais pas que.

En ajoutant une heure supplémentaire à l’heure légale, la province Sud vise ainsi un ensoleillement plus tardif tout au long de l’année, sans changement saisonnier, et en attend les retombées positives suivantes : encourager la consommation et stimuler l’économie ; améliorer la sécurité (moins de délits et d’accidents) ; améliorer la qualité de vie et favoriser les activités en extérieur ; réduire la consommation d’énergie.

Les conseillers du CESE ont émis des préconisations afin que ce projet voit le jour dans de bonnes conditions. Ce dossier devrait prochainement arriver sur la table du Gouvernement, afin qu’il puisse proposer un projet de loi qui, à son tour, devra atterrir au Congrès.