La province Sud, seule à proposer le recrutement par MRS

87 candidats pour 8 postes d’hôtes de caisse. La semaine dernière, la direction de l’Économie, de l’Emploi et de la Formation (DEFE) de la province Sud, a fait passer les évaluations en vue de l’ouverture d’un supermarché à Apogoti. Ces évaluations se font par la méthode de recrutement par simulation (MRS). Une méthode qui a la particularité d’évaluer les compétences des postulants à travers une ou plusieurs épreuves qui reproduisent l’environnement de travail proche du poste visé. 


« Le principe de la MRS, précise Fabien Tuulaki, chargé de recrutement à la DEFE, est qu’elle est ouverte à tout le monde sans condition de diplôme et d’expérience professionnelle ».

Il s’agit d’une présélection des candidats par l’habilité à exercer un poste. Or, dans un recrutement traditionnel : une fois passé la présélection du CV et de la lettre de motivation, le postulant est convoqué pour un entretien d’embauche, si son profil intéresse le recruteur. Dans ce processus, l’expérience professionnelle joue indubitablement en faveur du candidat, ce qui n’est pas le cas de la MRS. « Cette méthode offre à un employeur la certitude qu’un candidat ayant réussi l’évaluation soit opérationnel à 80 % sur le poste qu’il postule. »

Tout commence par l’identification d’un besoin en personnel d’une entreprise ou une proposition de la DEFE, en faveur de cette méthode de recrutement qui présente l’avantage d’être « sur mesure ».

Évaluation des aptitudes au poste

La semaine dernière, la DEFE fait passer les évaluations par groupe (distanciation sociale oblige) pour l’ouverture d’un supermarché à Apogoti. « Pour ce recrutement, nous avons convoqué les demandeurs d’emploi identifiés par notre antenne à Dumbéa, par rapport à leur projet professionnel », explique Fabien Tuulaki. Pourquoi Dumbéa ? Parce que le magasin est situé dans la commune. Nous avons ensuite convoqué les candidats pour une première réunion d’information pour expliquer la démarche et le poste à pourvoir. Puis, nous avons procédé aux évaluations qui consistent en une mise en situation professionnelle. » 

Le supermarché ouvre un nouveau magasin le 18 mai et propose 8 postes d’hôtes de caisse « polyvalents ». C’est-à-dire qu’en plus d’être caissier, l’employé devra également se charger de la mise en rayon et de l’entretien, en fonction d’un emploi du temps établi.

Les évaluations ont débuté le 28 avril et se sont poursuivies jusqu’au 4 mai. Les résultats ont été affichés ensuite à la DEFE . Les candidats ayant réussi l’évaluation MRS devront passer l’ultime épreuve de l’entretien de motivation avec l’employeur.

Une méthode qui a déjà fait ses preuves

La province Sud est la seule collectivité sur le territoire à proposer la MRS depuis 2007. La DEFE procède à la présélection des candidats via cette méthode pour le compte de plusieurs entreprises du Caillou. Outre l’avantage de lutter efficacement contre la discrimination à l’embauche, la MRS s’avère plus fiable que l’expérience professionnelle pour certains types de postes. Dans la mesure où la séance d’évaluation reproduit les tâches que le candidat devra faire dans le cadre du poste en question. « Nous avons recruté par MRS, des conducteurs-receveurs, des employés polyvalents de restaurant, des opérateurs d’engin, des opérateurs de procédé, des croupiers, des préparateurs de commandes et des maçonnes. Aujourd’hui, nous avons suffisamment de recul pour dire que c’est une méthode qui a fait ses preuves et certains employeurs n’hésitent pas à l’utiliser », affirme Fabien Tuulaki.