Impliquée à terre, la SNSM invite à la prudence en mer

Alors que les bénévoles de la SNSM étaient sur tous les fronts pendant l’épisode de confinement, les anges de la mer soutenus par la province Sud invitent les marins à respecter la plus grande prudence sur le lagon.


Raphael Riquet, vous êtes le président de la station SNSM de Nouméa. Pourquoi et comment les bénévoles de la SNSM se sont engagés dans la crise Covid 19 ?

« Les bénévoles de la station SNSM de Nouméa se sont engagés dans la crise du Covid 19 dès le 20 mars, à la demande de la province Sud, lorsque plus de 300 rapatriés arrivaient dans les hôtels. Pour cette première participation, 15 bénévoles se sont mobilisés de 21h à 5h du matin à l’hôtel Nouvata pour orienter les personnes, gérer leurs bagages. Cela nous a paru naturel en tant qu’association agréée de sécurité civile de venir en aide à la population. Nous sommes certes habituellement engagés sur l’eau, mais nous avons la capacité de mobiliser notre équipe de bénévole H24, de par notre mode de fonctionnement.

Avec le déconfinement, quels conseils et avis pouvez-vous donner aux marins qui ont hâte de retrouver le lagon ?

Les sauveteurs recommandent aux plaisanciers de ne pas se ruer sur l’eau coûte que coûte, et de prendre les précautions habituelles notamment en termes de suivi des conditions météo et de vérification de son matériel ; mais aussi des précautions complémentaires, selon les consignes du gouvernement, comme le respect des gestes barrières, même en mer ! Comme d’habitude, en cas de problème, il faut faire le 16, sur vhf ou sur votre téléphone portable. 

Comment la province Sud vous soutient et vous accompagne tout au long de l’année ?

La station SNSM de Nouméa est soutenue par la province Sud par le biais d’une subvention de fonctionnement, mais aussi par la mise à disposition de son hélicoptère à l’occasion du trail des sauveteurs en mer qui a lieu au mois d’octobre. »