Le Système d’information et numérique, une assistance indispensable pendant la crise

Si le service public est maintenu à la province Sud pendant la crise sanitaire qui nous touche, c’est en partie grâce à la Direction du Système d’Information et du Numérique (DSIN). Une direction essentielle et qui a mis les bouchées doubles, pour que les autres directions provinciales puissent continuer d’agir et offrir leurs services aux administrés. Décryptage avec Denis Loche, son directeur. 


Comment vous êtes-vous préparés pour permettre aux directions provinciales de poursuivre leurs activités pendant le confinement ? 

Avant le confinement, nous avons pris un certain nombre de mesures et mis en place des solutions techniques. Nous avons également demandé aux directions de prioriser leurs besoins en termes de matériels et d’outils informatiques. Ainsi, pour le télétravail, nous avons mis à disposition des agents des micro-ordinateurs portables. Au niveau des outils informatiques, nous avons ouvert l’accès des applications provinciales via le web. Pour travailler à la maison, les agents ont deux possibilités : le VPN, une connexion sécurisée pour être relié au réseau provincial, et le contrôle de leur PC de bureau grâce à un service en ligne.

Nous constatons par ailleurs que l’utilisation de la visioconférence ne s’est jamais autant développée que durant ces trois dernières semaines.

 

 

Les démarches en ligne n’ont jamais été aussi utiles et pratiques, quel rôle votre direction a-t-elle joué dans la mise en place des nouvelles mesures d’aides liées au COVID-19 ? 

Dès samedi 21 mars, suite au déclenchement de la mesure pour le rapatriement des résidents calédoniens bloqués en raison de la suspension des liaisons aériennes, nous avons mis en ligne un formulaire à destination de ces ressortissants. Plusieurs centaines de personnes ont ainsi pu se faire connaître via cette plateforme et faire part leurs problématiques particulières.

Ensuite, en collaboration avec la Cellule de modernisation, la DSIN s’est attelée à mettre à disposition sur le site de la province Sud, les formulaires d’aides exceptionnelles dans le cadre du Plan de soutien aux entreprises impactées par le COVID-19. Non seulement ça, mais nous avons également établi la chaîne de traitement de ces demandes pour les exploiter, jusqu’à l’acte qui permet de payer les entreprises en difficulté.

Ce qui a prévalu durant la crise, c’est la réactivité et l’efficacité. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à un niveau d’activité normale, tous les services en ligne fonctionnent correctement, et nous avons atteint notre vitesse de croisière en termes de performance provinciale.

 

 

La mise en place de toute cette organisation et de ces outils a sans doute représenté un défi pour la province Sud…

Cela a été très lourd en termes de charge de travail, mais cela s’est très bien passé grâce à l’esprit de solidarité des agents. Je tiens à souligner que les équipes de la DSIN ont été extrêmement réactives et solidaires, en particulier le bureau des infrastructures informatiques et le bureau de l’assistance aux utilisateurs. Celui-ci a été très sollicité et a dû traiter durant la première semaine de confinement, ce qu’il gère habituellement en un mois, soit 450 demandes d’intervention informatique de tout ordre.

Concernant l’organisation interne, les agents de la DSIN qui n’ont pas besoin d’être présents au bureau, ont été mis en télétravail immédiatement. Aujourd’hui, sur un effectif de 35 personnes, 6 agents sont de permanence au bureau par roulement, le reste des équipes est en télétravail.