Des enfants épanouis aux centres de vacances et de loisirs

Tennis, équitation, jardinage, atelier de cuisine, dessin, jeux, chant ou danse… Dans les centres de vacances et de loisirs de la province Sud, les enfants se dépensent et apprennent tout en s’amusant. Accompagné d’une délégation provinciale, Gil Brial, le deuxième vice-président a visité ce mardi plusieurs CVL soutenus par la province Sud.


Depuis mi-décembre, les centres de vacances et de loisirs (CVL) rivalisent d’imagination pour proposer des activités qui contribuent à l’épanouissement des enfants. Si l’objectif est bien sûr d’occuper ces petites bouilles pendant les grandes vacances scolaires, il est aussi de les initier à la vie en communauté, leur permettre de s’ouvrir l’esprit et de développer le respect de soi et des autres.

« La province Sud accompagne les centres de vacances et de loisirs aussi bien pour la formation des animateurs, que de la mise aux normes d’hygiène, mais également au niveau de la réglementation et du financement, précise Gil Brial. C’est important, d’aller constater ce qui a été mis en place tout au long de l’année et de discuter avec les associations sur les problématiques qu’elles rencontrent. »

La visite débute par l’École de Sports et de Loisirs basée à l’école Fernande Leriche. Au programme : jeux le matin, tennis et équitation l’après-midi. De quoi bien se dépenser ! Le sport est aussi à l’honneur pour la FOL qui organise un centre sur le thème « sport-santé-bien-être ».

Entre activités physiques et bien-être

« Nous intégrons systématiquement des jeunes en situation de handicap dans nos centres de vacances. La mixité des enfants est quelque chose d’important pour nous, souligne Dominique Solia, vice-présidente de la FOL. Nous faisons un travail auprès des enfants sur le changement de regard par rapport au handicap. » 

Entre diverses activités physiques, le centre propose le Do in, une technique de relaxation et d’automassage pour apprendre aux enfants à se calmer et prendre conscience de leur corps.
D’autres centres ont choisi des thèmes culturels. Comme « Danse avec moi sur le tchap » avec l’association Pasport, à l’école des Lys ou encore « Tahiti » avec l’association La tribu des vacanciers, à l’école des roses. Ici, les enfants s’initient au tamouré et profitent des joies de la piscine l’après-midi. « Le 6 février, nous organiserons une sorte de mini heiva où les enfants vont danser par groupe et en individuel devant leurs parents », annonce fièrement Marie-Yvonne Lenei, la présidente de l’association La tribu des vacanciers.

« Je suis impressionné par le professionnalisme des animateurs ! s’exclame Gil Brial. Certes, ils ont des attentes par rapport à leur statut. C’est pourquoi, il faudra réfléchir sur ce point. Nous allons continuer l’accompagnement et voir comment on peut améliorer et optimiser le fonctionnement des CVL. »

« Ce sont des enfants qui s’épanouissent pendant les vacances plutôt que de s’ennuyer à la maison. Depuis ce matin, on voit des petites bouilles heureuses, et ça c’est important ! »