Bientôt 23 Aires Educatives Environnementales

Plantations de forêt sèche, de mangrove, potagers, serres à papillon et autres projets éducatifs environnementaux seront proposés aux primaires, collégiens et lycéens dès la prochaine rentrée. Ils font partie du nouveau dispositif Aires Educatives Environnementales (A2E) proposé par la province Sud.


Le dispositif A2E a pour objectif d’éduquer la jeunesse à la préservation de leur environnement par la transmission de savoir-faire et de savoir-être. Il a pour but de les impliquer davantage dans la restauration et la préservation de la nature en proposant des actions leur permettant de se reconnecter au vivant et d’acquérir une meilleure connaissance de leur environnement et de ses enjeux.

Ce vendredi, au CAN se tenait le premier comité de pilotage A2E, animé par Suzelle Wilson de la Direction de l’Environnement (DENV) et présidé par Philippe Blaise, le premier vice-président de la province Sud. Sur tous les projets présentés lors du comité ou en attente, 23 seront retenus à terme et constitueront les premières Aires Educatives Environnementales de la province Sud. Ces projets scolaires traitent de la restauration de forêt ou de mangrove, de pépinière, de potagers bio, de jardins de plantes médicinales ou de serres à papillons ou encore de ruches.

Lors de ce comité de pilotage, Philippe Blaise a souhaité rencontrer les chefs d’établissements et les enseignants pour partager avec eux les orientations de la province Sud en la matière : « Il fallait remanier le dispositif d’aires de gestion environnementales, pour essayer de s’orienter vers un dispositif qui touche le plus grand nombre » et d’ajouter : « Quand nous constatons ce qu’il se passe au niveau des feux de forêts, du réchauffement climatique, quand nous prenons conscience de la méconnaissance que peuvent avoir les gens sur la richesse de nos ressources naturelles, il est plus que jamais essentiel d’arriver à sensibiliser et former les générations futures. »  

Le premier vice-président de la province Sud a tenu également à préciser qu’il faut que : « chaque enfant ait dans sa scolarité, une expérience gratifiante d’un chantier vert en plantant un arbre, en gérant un potager à l’école, en faisant une action qui lui donne le goût de la nature, qu’il s’investisse dans l’action environnementale. »

Avant la tenue de ce premier comité de pilotage A2E qui s’est tenu au CAN, les participants se sont consacrés au bilan des actions menées sur le format précédent, les AGE (Aires de Gestion Educative). L’occasion pour une centaine d’élèves et de professeurs venus de Bourail, l’Île des Pins, l’Île Ouen, la Conception, Thio et Nouméa de partager leurs expériences et de passer une journée de cohésion autour d’activités nautiques, et de VTT.