« Trois, deux, un, impro ! »

En présence du champion du monde Edouard Waminya, originaire de Lifou, le Festival international de théâtre d’impro (FITI) se déroule à Sainte-Marie jusqu’à dimanche. L’occasion de rire en compagnie d’artistes venus de Tahiti, de Suisse, de la Réunion et de métropole…


Subventionné par la province Sud, le Festival international de théâtre d’impro (FITI) débute ce soir au Chapitô, installé à Magenta. Damien Cholley, en tant que co-fondateur de la compagnie organisatrice Ouhlala, pouvez-vous nous dire pourquoi il faut absolument y aller ?

« Il faut absolument venir parce que toutes les populations, toutes les communautés sont représentées ! On a des Suisses francophones, des Polynésiens, des Métropolitains, des Réunionnais, des Calédoniens, on va tous se mélanger pour créer ensemble des histoires. Autrement dit, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche, chaque spectacle sera unique et original ! Cette année, nous avons de grosses pointures, qui font référence dans leur domaine, et qui sont invités dans les festivals professionnels, aussi bien francophones qu’anglophones.

À quoi peut-on s’attendre pendant les soirs de spectacle ?

À tout ! L’impro est une forme inventée pour faire revenir les gens au théâtre. Les spectateurs peuvent voter, voir les fautes et apprécier les différents formats de jeu. On peut faire des pièces de théâtre composées, comme on peut faire du cinéma improvisé. Exemple vendredi, ça va typiquement être un film de superhéros improvisé, avec tout ce qui va avec le superhéros, le super vilain, l’histoire d’amour, tout ce qu’il faut mais sans que ce soit écrit en amont.

Qu’est-ce qui est prévu pour les acteurs locaux ?

Nous organisons des masters class, notamment avec l’enfant du pays originaire de Lifou devenu champion du monde d’improvisation, Edouard Waminya. C’est une chance d’avoir un Calédonien champion du monde !

Et si on a envie de faire du théâtre d’impro avec la compagnie Ouhlala, on fait comment ?

Bin si le concept vous plaît, venez-vous inscrire à la Compagnie Ouhala, nous donnons des cours pour adultes, et dès l’an prochain, en 2020, nous ouvrons deux cours pour les débutants. Nous avons pas mal de demandes, les inscriptions commencent en décembre. Nous réfléchissons aussi à ouvrir des cours pour les enfants, un pour les adolescents, l’autre pour les plus jeunes. »