« Le handicap a besoin du soutien des collectivités »

Un « Job dating » organisé par la province Sud à Boulari a permis ce vendredi à une vingtaine de personnes en situation de handicap de déposer leurs C.V. à de « vrais » employeurs. L’élue provinciale Léa Tripodi nous détaille, sur place, les contours de cette rencontre.


Léa Tripodi, aujourd’hui vous vous êtes déplacées avec Christiane Saridjan-Verger, autre élue provinciale, à l’antenne de la Defe de Boulari, où la province Sud organise pour la première fois un « Job dating » entre employeurs et travailleurs en situation de handicap (TSH). C’est important de créer un évènement comme celui-ci ?

« Oui c’est très important d’être présente aujourd’hui, de rencontrer les acteurs qui œuvrent pour le handicap, les entrepreneurs et de mettre en avant la possibilité pour les entreprises de découvrir ou d’affiner les propositions qui sont faites par les collectivités pour aider et favoriser l’emploi des travailleurs en situation de handicap. Je donne un exemple, aujourd’hui, nous avons pu entendre la chargée de mission sur les aides en matière de cotisation. Vous saviez que lorsqu’une société embauche un travailleur en situation de handicap, ses cotisations patronales sont remboursées pendant deux ans ?

Si la compétence « Handicap » relève principalement du Gouvernement, comment la province Sud s’investit-elle dans les problématiques qui lui incombent ?

La province Sud œuvre pour le handicap en mettant en relation les travailleurs en situation de handicap et les entreprises. Elle favorise ce lien et fait appel aux travailleurs sociaux en insertion pour aider les travailleurs en situation de handicap à mettre en place des fiches de poste, à se faire accompagner, à mettre en conformité les postes de travail, etc.

Le handicap est un secteur qui a besoin des collectivités pour se faire entendre. Est-ce que la province Sud fera de nouvelles annonces concernant ce secteur ? Est-ce que c’est encore trop tôt pour en parler ?

Clairement oui, c’est un secteur qui a besoin du soutien des collectivités. On voit que la loi qui impose aux entreprises l’obligation en matière d’emploi de travailleurs en situation de handicap n’incite pas suffisamment à faire en sorte que la totalité des travailleurs en situation de handicap trouvent un emploi. Il faut continuer en ce sens, aussi bien en incitant les entreprises à embaucher, que du côté de la formation des travailleurs en situation de handicap.