25 fois champion du monde, et amoureux du CAN

Alors que la dernière étape de la coupe du monde de windsurf démarre le 18 novembre à la Côte Blanche, 70 enfants ont rencontré mercredi matin leurs champions au Centre d’activités nautiques (CAN) de la province Sud. Parmi eux, Antoine Albeau, 25 fois champion du monde qui estime que le CAN est tout simplement… « incroyable » !


Antoine Albeau, vous êtes arrivé en Nouvelle-Calédonie ce matin pour participer à la dernière étape de la coupe du monde de planche à voile, la Bureau Vallée Nouméa Dream Cup. Ce n’est pas la première fois que vous venez ici, vous en gardez un bon souvenir de la Nouvelle-Calédonie ?

« Je suis venu plusieurs en Nouvelle-Calédonie, notamment avec Fred Morin qui tenait le magasin Diabolo et pour lequel je faisais de la promotion à l’époque quand il n’y avait plus de Nouméa Cup justement, et là, depuis que ça a repris, je suis fidèle au rendez-vous. À chaque fois, c’est notre finale ici, donc c’est une épreuve très importante parce que c’est là où se joue le titre.

Cette année, vous avez une chance de gagner, encore ?

Chaque année, j’ai toujours été à la bataille avec Pierre Mortefon, Cyril Moussilmani ou Mattéo Iachino, mais cette année, Pierre et Matéo sont ex aequo en points, moi je suis un petit peu en retrait car j’ai complétement raté mon épreuve au Danemark. Je suis un petit peu l’outsider, donc j’espère profiter des erreurs des autres pour essayer de remonter au podium, je ne lâche rien et je suis en forme !

Comment jugez-vous le spot ici, les installations provinciales, le plan d’eau ?

C’est extraordinaire ! Moi j’ai connu ici lorsque le centre était beaucoup plus petit, avec moins de supports, moins de facilités pour les jeunes. Maintenant c’est énorme, c’est incroyable ! Ce spot est juste incroyable ! Sans oublier aussi les écoles de windsurf indépendantes à l’Anse Vata. La baie est splendide, les conditions au top !

Le Centre d’activités de la province Sud accueille aujourd’hui les enfants des différentes écoles de voile pour une rencontre avec les pros, eux aussi accueillis par la structure provinciale, c’est ça l’esprit de la planche à voile ?

Oui, c’est top parce que, oui, il est vrai qu’il y a une super équipe qui organise la Nouméa Cup depuis que ça a repris, et on sent un engouement pour aller chercher des nouveaux windurfeurs. Et ces nouveaux windsurfeurs, il faut aller les chercher tout jeune et les amener dans des centres adaptés, comme ici, les faire naviguer tous les jours, essayer de les motiver et justement faire venir des champions comme nous. Pour eux, c’est extraordinaire, ils sont très éloignés de toutes les épreuves que l’on peut faire, la plupart du temps ils nous voient sur internet ou dans les magazines, donc de nous voir en vrai, pour eux, c’est génial, et pour nous aussi ! »