Sonia Backes, l’étudiante devenue présidente

Pour son parcours politique hors du commun, l’ancienne étudiante de l’université Sonia Backes, a été mise à l’honneur ce jeudi lors de la 3e édition de la soirée des anciens étudiants organisée par le réseau Générations UNC.


D’abord simple étudiante à partir de 1993, puis chargée de TD, puis membre du conseil d’administration de l’université, elle est devenue aujourd’hui présidente de la province Sud. Parmi les anciens élèves de l’université de Nouvelle-Calédonie, Sonia Backes fait office d’exemple et c’est d’ailleurs à ce titre que la titulaire d’un diplôme équivalent à un BAC+6 en mathématiques était l’invitée d’honneur jeudi soir de la 3e édition de la soirée des anciens étudiants « Alumni », organisée par le réseau Générations UNC. Pas moins de 10 000 étudiants diplômés sont déjà passés sur les bancs de l’université de Nouvelle-Calédonie en un peu plus de 30 ans.

« En Nouvelle-Calédonie, nous avons beaucoup de jeunes qui ont la nécessité de rester ici, c’est pour cela qu’il est essentiel d’avoir une université à Nouméa », a indiqué la présidente. « Moi, j’ai fait le choix de faire une partie de mes études en métropole. Pourtant, j’ai été refusée au programme 400 cadres, donc je n’ai pas eu les moyens de rentrer en Nouvelle-Calédonie pendant 4 ans… »

Veylma Falaeo, ancienne étudiante de l’université qui, elle aussi, s’est toujours vue refuser l’obtention d’une bourse pour ses études, mais devenue aujourd’hui élue de la province Sud, a, elle aussi, été félicitée par les anciens étudiants pour son parcours.

Tout comme Joanna Read, docteur en médecine générale originaire de Lifou, qui a soutenu sa thèse à Nouméa. Et Roy Matkovic, chercheur épidémiologiste basé à Londres.