À la résidence Tootira, il fait bon vivre !

Située au Pont-des-Français, la résidence Tootira a été imaginée et conçue pour s’adapter au mode de vie des Calédoniens. Cette résidence sociale offre un environnement et une qualité de vie appréciés de ses nouveaux locataires. Livrée en juin, elle a été inaugurée mercredi 30 octobre par le Fonds Social de l’Habitat.


« On vit à côté des autres, pas les uns sur les autres ! » précise Jean-Loup Leclercq, le directeur général du FSH. À la résidence Tootira, on se sent effectivement davantage dans une maison que dans un appartement. Les logements du F3 au F5, sont construits en duplexe, et disposent chacun d’un jardin privatif. Sur les 14 appartements, 11 sont déjà occupés.

« C’est une résidence à taille humaine, où les liens de solidarité entre les locataires peuvent se créer plus facilement, ajoute ce dernier. Par expérience, nous savons que ce type d’habitation plaît beaucoup et pour lequel, il y a une réelle demande. »

Lancée en 2016, l’opération a coûté 400 millions de francs avec une participation de l’État de 6 millions de francs et de la province Sud de 2 millions de francs. À cela, il faut également ajouter une aide provinciale accordée au FSH pour l’exonération fiscale et la TSS et la garantie des emprunts à hauteur de 125 millions de francs.

Mise en place d’un parcours résidentiel

S’adressant aux locataires présents à l’inauguration, Muriel Malfar-Pauga, la présidente de la Commission de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire de la province Sud, s’est ainsi exprimée : « Notre volonté est de vous accompagner, c’est pourquoi nous souhaitons établir un dialogue entre vous et les bailleurs sociaux. La sécurité est un volet important et nous serons vigilants sur ce point. Pourquoi pas imaginer des espaces pour les enfants afin d’éviter qu’ils se retrouvent à jouer dans le parking où ils n’ont pas lieu d’être. »

Dans le cadre de sa politique de l’habitat, la Province via sa direction du Logement, accompagne-les demandeurs de logements dans leur projet. Elle soutient également la production de logements aidés ou leur réhabilitation, en versant notamment des aides financières aux opérateurs du logement social ou aux familles désirant accéder à la propriété ou rénover leur logement.

Cependant, le nouvel exécutif souhaite aller encore plus loin dans l’accompagnement individualisé. « La présidente de la province Sud Sonia Backes, m’a confié la mission de mettre en place un parcours résidentiel. Cela consiste à permettre à des Calédoniens qui sont locataires d’un logement social, d’accéder un jour à la propriété, explique Muriel Malfar-Pauga. Ainsi, ils vont rester un certain temps dans un logement locatif. Le temps nécessaire pour eux d’être réguliers dans le paiement de leur location. Et si leurs situations professionnelle et bancaire le permettent, à un moment donné, on leur proposera l’accession à la propriété. L’objectif est d’éviter que les gens restent locataires pendant 20 ans, alors qu’ils auraient pu devenir propriétaire. »

La semaine prochaine, Muriel Malfar-Pauga rencontrera les bailleurs sociaux pour une réunion de travail. « Je souhaite qu’ensemble nous travaillions pour l’intérêt et dans l’intérêt de la population, sur différentes thématiques : sécurité, loyers impayés et le parcours résidentiel en question. »

 

 

Kai Lynda, maman célibataire de 3 enfants

« J’ai attendu cinq ans avant d’avoir ce logement. J’avais déjà refusé deux offres de logement car cela ne correspondait pas à mes attentes. Je suis une maman seule qui élève ses enfants et ma priorité est de les installer dans un lieu sûr. J’ai fini par ajouté à ma liste de souhaits les quartiers du Mont-Dore et Yahoué. Finalement, on m’a proposé la résidence Tootira. Déjà rien qu’en passant devant, c’est joli, cela donne envie. J’ai attendu longtemps mais cela en valait la peine ! C’est une résidence calme et comme on n’est pas nombreux ici, on a vite sympathisé avec les voisins. C’est très convivial ! »

En 2018 : 21 000 familles reçues par la direction du Logement

8 119, c’est le nombre de demandes actives enregistrées dont 5 809 demandes de location