Un prix d’éloquence pour les cadres de demain

Le premier vice-président de la province Sud Philippe Blaise est membre du jury du concours d’éloquence des étudiants des classes « prépa » calédoniennes. L’occasion d’encourager les cadres de demain !

La seconde édition du concours d’éloquence organisée par les Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) s’est déroulée jeudi après-midi à l’auditorium de la province Sud.

Le concept ? 16 des 40 étudiants sélectionnés en finale exposent, pendant 5 minutes, leur interprétation du poème « Dans mon pays », écrit par René Char. Blanchissement des coraux, plaisir féminin, coutume, confiance en soi, réseaux sociaux et autres thèmes ont été brillamment abordés sous les yeux d’élus de la province Sud et du premier vice-président, Philippe Blaise, membre du jury. « C’est l’occasion de dire aux Calédoniens que nous n’avons pas à rougir, nous sommes aussi capables que les gens de la métropole. Battez-vous, n’ayez aucune limite à vos ambitions. La vie fait que vous serez tous amenés à devoir défendre vos idées. Sachez qu’avant d’être des élus, qui passent à la télé, qui paraissent très à l’aise en public, et bien nous étions comme vous. Nous ne savons pas. Nous avons appris. Si ça vient du fond de vous-mêmes, de votre cœur, ça sera bon. »

Jenaya Poirhane (Coutumièrement votre) et Hervé Coyer (Pays de papier) ont remporté cette édition. Lonyssa Amosala a décroché le prix « coup de cœur du public ».

 

L’album photo