L’observation des baleines réglementée par le code de l’Environnement

Comme chaque année, la province Sud accompagne les professionnels de la mer pour une nouvelle saison de Whale watching. Ainsi, une trentaine de skippers et d’opérateurs ont suivi ce lundi 8 juillet, une formation sur les règles d’observation des baleines à bosse. Ces règles sont désormais inscrites dans le code de l’Environnement de la province Sud, depuis le 14 avril et applicables à tous.

Entre mi-juillet et mi-septembre, les baleines à bosse reviennent dans le sud du lagon calédonien. Leur venue est l’occasion pour beaucoup de les voir dans leur milieu naturel. D’année en année, le succès du Whale watching ne se dément pas. Face à cet engouement, la province Sud a mis en place depuis 2008, une charte d’observation des baleines en collaboration avec l’ensemble des acteurs de cette filière touristique et nautique. Cette charte encourageait les professionnels de la mer qui la signaient, à s’engager moralement pour une observation responsable et respectueuse de ces animaux.

Après avoir été éprouvées sur le terrain depuis plus de 10 ans et sur la base des dernières données scientifiques concernant l’état de conservation de la population de baleines, ces règles sont aujourd’hui inscrites dans le code de l’environnement et applicables à tous.

« La nouveauté cette année, c’est que les règles d’observation des baleines sont inscrites c’est dans le code de l’environnement de la province Sud. C’est donc une obligation », souligne Xavier un skipper.

 

« Les gens le comprennent très bien »

Une observation sous surveillance qui est généralement bien perçue et acceptée d’après le skipper « Les gens comprennent tout à fait qu’il faut se tenir à une distance des baleines. Et le fait d’être formés à l’observation des baleines nous permet de mieux sensibiliser les gens ». Nicolas un autre skipper renchérit : « On s’aperçoit vite sur le plan d’eau qu’il y quand même pas mal d’acteurs, et s’il n’y a pas de règles, c’est au détriment des animaux. Par la force des choses, on est obligé d’établir un protocole d’approche pour le bien-être des baleines, si l’on veut continuer à proposer cette activité ».

L’autre nouveauté, c’est l’interdiction d’approcher les mamans et leurs petits. « Jusqu’à présent, on avait des temps d’observation limités pour ne pas trop les impacter », souligne Xavier. Maintenant on n’a plus du tout le droit de les approcher et de les observer ».

Cette interdiction est une précaution supplémentaire car la population de baleines à bosse est très fragilisée, explique Caroline Groseil, chef du service des gardes nature à la province Sud.  « On s’est aperçu que malgré toutes les précautions prises précédemment, certains petits ne survivaient pas d’une année à l’autre. C’est une population qui est très menacée et il n’en reste plus que quelques centaines. »

Remise d’attestation de formation et de fanions par Françoise Suvé, élue en charge de l’Environnement à la province Sud.

Des moyens pour contrôler l’observation des baleines

Afin que ces règles soient respectées par tous, la Province renforce la surveillance du lagon. « Notre équipe de gardes nature surveillera cette activité durant toute la saison avec une vigilance plus particulière les week-ends, les mercredis, les jours fériés et les vacances scolaires », affirme Caroline Groseil.

Le code de l’Environnement précise que la perturbation intentionnelle de baleines à bosse est interdite. Cela comprend tout acte produisant une modification du comportement, telle que l’augmentation de la vitesse de déplacement ou du temps d’apnée. Toute infraction est sanctionnable d’une amende de 90 000 F qui est doublée dans les Aires marines protégées.

L’observatoire du Cap N’Dua, un point idéal pour observer sans déranger !

L’observatoire du Cap N’Dua, réserve naturelle entre terre et mer, au bout de la route de Port Boisé offre une vue imprenable sur le lagon pour observer sans déranger les baleines grâce aux jumelles installés à cet effet. Cette aire protégée, aménagée spécialement pour l’observation des baleines depuis la terre ferme, est ouverte à tous et son accès est gratuit.

 

Les opérateurs ayant reçu l’attestation de suivi de formation à l’observation des baleines en 2019 :

Bateau Captain Woodin (AUDABRAM Didier), Aquanature (ALLEGRETTI Roberto), Aventure Marine, bateau Persée (COTTICA Cyrille), Bateau Kuaré (COTONNEC Pascal et ADOLPHE Samuel), Bateau Yandé (WEBER Max, MONGARD Nadine et FONTEBASSO Thomas), Casy Express, bateau Mia (NEGRELLO Marc), Dal’océan Charter, bateau Red Dog (BRUNEAU Remy),  Dal’ Ocean charter, bateau Django (DALLO Frederic), Atao (LEFRANC Gildas), LHOOQ (DELOISON Dimitri), Sté Reef paradise, bateau Dolly Grace (MOROY Xavier), Aito charter, bateau Aito (WATELOT Gilles), Aito Charter, bateau Taka (MAZALOUBEAUX Philippe), Aito charter, bateau Safran (CALLAMAND Antoine), Bayou croisières, bateau Bayou (PRIMOT Pascal), Highlander charter, bateau Freya (ROBERT Didier), Abaca croisières, bateau Abaca (DUCREUX Yves et SAINT CRICQ Nicole), Mary D (HELMY Céline, JARDIN Nicolas, MOREAU Yann), Tempo (OLLIVIER Nicolas), Tourlourou (VINCENS Pierre), Kazé (GARNIER Gilles), Te Fetia (GALERON Ambre et FONDEYRE Michel)