Le Festival de La Foa épaulé depuis 20 ans

Soutenu par la province Sud depuis sa création, le Festival du cinéma de La Foa est un événement cinématographique très attendu des Calédoniens. Pour cette 21e édition qui débute ce vendredi 28 juin, la Province sera, une nouvelle fois, aux côtés des festivaliers et des réalisateurs locaux, comme l’explique Bénédicte Vernier, responsable du Bureau d’Accueil des Tournages.


Bénédicte Vernier, en tant que responsable du bureau d’accueil des tournages de la province Sud, pouvez-vous nous dire pour quelles raisons la province Sud participe financièrement au Festival du cinéma de La Foa ?

Depuis la création du Festival il y a 20 ans, la province Sud épaule l’association du cinéma de La Foa, dans le but de faire découvrir au plus grand nombre des films que l’on n’a pas l’occasion de voir ailleurs que dans ce genre d’évènement. Cette participation est un engagement de la Direction de la Culture, pour contribuer à l’éducation cinématographique d’un maximum de spectateurs.

Concrètement, comment la province Sud va-t-elle s’impliquer dans cette 21e édition ?

La province Sud accompagne financièrement le festival, dans l’organisation générale de l’évènement. Elle participe également à l’organisation du week-end d’ouverture les 29 et 30 juin, en proposant un « Espace Culture Sud », au sein duquel les festivaliers se rassemblent après les projections. Dans cet espace, des ateliers sont proposés, sur notamment les techniques cinématographiques comme le « stop motion », ou encore la « pixilation », qui sont de vieux truquages utilisés par Georges Méliés. Il y aura aussi des projections gratuites et des documentaires locaux. Enfin, un concours de « pitch » intitulé « Courts contre la montre » est organisé pour permettre à des nouveaux talents de présenter en sept minutes des projets devant un jury constitué de professionnels du secteur et des représentants de différentes institutions.

La province Sud soutient aussi la formation de réalisateurs locaux, en quoi c’est important ?

Financièrement, c’est difficile de réaliser de la fiction au niveau local. Aussi, pour aider les réalisateurs locaux à parfaire leurs compétences, la province Sud met en place des formations en partenariat l’association du festival. Que ce soit à travers les missions du Bureau d’Accueil des Tournages ou l’accompagnement dans la réalisation de courts-métrage, la Province suit les professionnels du cinéma local et les soutient afin de leur permettre d’avoir tous les atouts en main pour réaliser des films de qualité. Depuis 20 ans, nous avons bien vu l’évolution du travail des réalisateurs lors des concours, ils sont meilleurs d’année en année et les formations participent à cette amélioration.

Depuis l’an dernier, le Festival du cinéma de La Foa prend une envergure internationale. Pour quelles raisons ?

Le Festival a obtenu en 2018 le label « Talents » du Centre national du cinéma (CNC).  C’est-à-dire que les lauréats du concours de courts-métrage NC La Première, au Festival du cinéma de La Foa peuvent solliciter un soutien financier auprès des guichets du CNC. C’est un nouveau tremplin pour les réalisateurs locaux et aussi une bonne nouvelle pour la Nouvelle-Calédonie, de voir que les prix attribués au Festival du Cinéma de La Foa sont reconnus par un tel organisme !