Quand la possibilité de choisir une formation hors du commun rencontre les besoins d’un secteur numérique en constante expansion : l’école 42, basée à Paris, rend visite aux développeurs calédoniens de demain ! Trois jours au cours desquels les enjeux de la formation aux métiers du numérique seront abordés.

L’école 42, fondée en 2013 par l’homme d’affaires Xavier Niel, vise à corriger le paradoxe suivant : le secteur informatique de la programmation et du développement, filière d’avenir, manque cruellement de diplômés adaptés aux réalités évolutives du milieu. Si l’on parle « d’OVNI pédagogique », c’est parce que cette Ecole unique repose sur la collaboration et la correction entre étudiants (« peer to peer »). Il n’y a donc pas d’enseignement au sens traditionnel délivré par un professeur : les élèves se forment grâce aux outils informatiques, mènent une succession de projets en solo ou en équipe, environnés de références assumées à l’univers des jeux vidéo

Alternative pédagogique

« On est clairement hors du champ académique, souligne le président de la Province, Philippe Michel. Mais si l’on en juge par le degré de satisfaction des professionnels faisant appel aux jeunes formés par l’école 42 et le développement du concept à l’international, on voit qu’on est sur une piste alternative à explorer. C’est ce qui nous a conduits, en particulier pour nos jeunes décrochés, à initier ce partenariat. »

L’objectif visé est donc double : pallier un manque criant sur le Caillou de développeurs, tout en offrant des perspectives inédites en matière de formation. « Nous cherchons les gens qui ont du talent pour le numérique, indépendamment de leur parcours scolaire et de leur situation sociale – c’est pour ça que l’école est complètement gratuite, avance Olivier Crouzet, directeur pédagogique monde à 42. On essaie de créer un contexte d’apprentissage correspondant pour les étudiants aux réalités du monde de l’entreprise. »

Olivier Crouzet, Philippe Michel et Marie-Françoise Hmeun, présidente de la commission de l’emploi et de la formation professionnelle de la province Sud

La délégation de l’école 42, composée de trois personnels encadrants et de trois étudiants, va mettre à profit cette fin de semaine pour présenter le concept de l’école, initier un public de scolaires (collège et lycée) au b.a.-ba de la programmation… et organiser une grande journée de sélection samedi.

Pour les candidats qui réussiront les tests, cap sur Paris et une deuxième étape, la Piscine, en août-septembre prochain. Ils y retrouveront Tristan Urbain-Blaudez, premier Calédonien à avoir réussi ces quatre semaines intenses, sept jour sur sept, consacrées à des projets testant la réactivité et la motivation des candidats. « Vers la fin de la première, je savais surtout ce que je n’aimais pas : le système classique, un prof, en cours, avec des horaires, ne me convenait pas, » explique Tristan. Une fois son bac en poche fin 2017, il s’envole donc pour Paris. « Une école assez disruptive, novatrice, qui me plongeait dans le domaine de l’informatique et du développement, avec des références geek, résume le jeune homme. C’était le coup de foudre ! »

Transformation digitale

Pour Olivier Crouzet, la pédagogie 42 incite ses élèves à « trouver de nouvelles solutions à tout un tas de nouveaux problèmes. Le numérique aujourd’hui évolue très vite et apporte la transformation digitale dans tous les secteurs : on a du numérique qui est en train de chambouler la santé ou l’agriculture par exemple. » Un vaste spectre d’applications qui ne manqueront pas d’intéresser les acteurs du monde économique calédonien de demain… A long terme et à l’échelle de tout le Territoire, l’ambition pourrait mener à l’ouverture d’un partenariat plus poussé.

  • En attendant, les candidats peuvent encore s’inscrire pour une des quatre séances de tests qui s’échelonneront samedi. Aucune notion de codage ou de programmation n’est pré-requise, les épreuves faisant appel à des qualités universelles (mémoire ou logique) ! Les jeunes peuvent aussi venir, samedi, équipés de leurs tablettes ou de leurs smartphones pour passer les tests de pré-sélection.

Conférence jeudi, ateliers vendredi, tests d’admission samedi… Tout le programme