Les enfants traités comme des chefs d’Etat

Vice-champion d’Europe de pâtisserie de restaurant en 2003, Raphaël Quilici a repris en 2014, avec le soutien de la province Sud, le service de gamelle et traiteur La Nouméenne de cuisine. Martine Lagneau, a visité les locaux de ce meilleur apprenti de France qui sert aussi bien les chefs d’Etat du Pacifique que les enfants de centres aérés.

La rigueur est exactement la même. Servir quotidiennement un enfant de centre aéré comme on sert un président ou un chef d’Etat du Pacifique, tel est le crédo de Raphaël Quilici, meilleur apprenti de France en 2003. Depuis 2014, cet ancien courtier en assurance reconnu sur le territoire, a retrouvé ses premières amours en reprenant le service de gamelle historique (20 ans d’existence), La Nouméenne de cuisine. Ingénieur commercial, président des disciples d’Escoffier, représentant du Medef à l’IFEL (Interprofession fruits et légumes), ce touche-à-tout hyperactif a développé en parallèle une activité de traiteur, qui représente désormais 30 % de son chiffre d’affaires.

« Pour 2019, nous avons déjà planifié 200 événements avec, entre autres, la Communauté du Pacifique. Ce qui ne nous empêche pas d’offrir un service de gamelle de qualité aux particuliers, aux garderies et aux centres aérés », explique ce père épanoui de deux jeunes enfants. En une matinée, Raphaël Quilici et ses 11 salariés sont capables de produire et distribuer des centaines de cuisses de canard farcies (sauce aux cèpes et foie gras) pour la partie traiteur, comme 40 kg de pâtes accompagnés de légumes frais locaux pour les centres aérés.

La province Sud, dont la vice-présidente Martine Lagneau est venue en personne visiter les cuisines mercredi 22 janvier, a épaulé ce chef en 2016 en lui attribuant deux aides. Une pour le maintien de l’effectif salarié (8 emplois), et une autre pour l’installation d’un groupe froid. « Cela nous a permis de lancer l’activité de traiteur et de redresser les comptes de la société », confie le chef.

Toutes les aides au développement économique de la province sud par ici