Des vacances pour tous en province Sud !

Bien occuper nos enfants pendant les vacances, les initier à la vie en communauté et leur permettre de s’épanouir. C’est l’objectif des centres de vacances et de loisirs. Afin de s’assurer que cette mission soit une priorité, une délégation provinciale a rendu visite, mercredi, à deux centres de vacances situés au Mont-Dore : les Piroguiers et les scouts laïcs.

Les grandes vacances sont bel et bien entamées ! Et comme chaque année en période estivale, une visite officielle des centres de vacances et de loisirs (CVL) soutenus par la province Sud est organisée. Son objectif ? « Rencontrer les équipes d’animation sur le terrain et les enfants, être au fait de l’organisation de ces camps de vacances, afin de voir comment on peut les accompagner au mieux », précise Nina Julié, membre de la Commission de la jeunesse et des sports.

La délégation menée par Dominique Mole, troisième vice-président de la province Sud, a débuté sa visite mercredi par l’association des Piroguiers du Mont-Dore, à Plum. Au programme : découverte des cultures de la Nouvelle-Calédonie. Virginie Dabin, la directrice du centre de loisirs, explique : « Toutes les activités tournent autour du thème : ‘’Construisons notre case de demain’’. Chaque semaine une culture est mise à l’honneur : kanak, vanuataise, indonésienne, wallisienne, etc. L’objectif est d’apprendre à connaître ou reconnaître sa propre culture et celle de l’autre. »

C’est une semaine remplie de jeux, d’activités manuelles et de détente pour les soixante-seize jeunes âgés de 3 à 17 ans. « Les enfants ont particulièrement apprécié le tressage et l’atelier culinaire qui sont des moments de partage et de convivialité. » Ruben, 10 ans, et Isaac, 12 ans, confirment : « C’est mieux d’être ici qu’à la maison. Au moins, on s’occupe, on fait des jeux, du sport, et on rencontre d’autres jeunes. »

Les scouts : une famille !

Autre lieu, autre ambiance à la Rivière des Pirogues. Ici, 122 scouts ont installé leur campement depuis le 3 janvier. Michel Reverse, président de l’association des scouts laïcs de Nouvelle-Calédonie et personnage haut en couleur, dirige les patrouilles avec une autorité bienveillante. Petit tour du camp avec les plus jeunes : les Louveteaux qui font leur apprentissage de la vie en communauté. Le confort est spartiate, mais personne ne s’en plaint. « Je m’ennuyais à la maison, alors ma mère m’a inscrit chez les scouts, raconte Mazarine, 11 ans. Je fais du sport, je me baigne à la rivière, je construits des cabanes, je monte des tentes. »

Mais le camp scout n’est pas comme les autres camps, affirme Juliette, 16 ans « J’aime la vie en forêt, être au contact avec la nature. Ici, on est comme une famille ! » Les valeurs du scoutisme sont très présentes : « On est attaché au vivre-ensemble, au respect de l’environnement, à la découverte de l’autre dans sa culture et son mode de vie, » souligne Michel Reverce. Pas de doute, les mots d’ordre sont : responsabilité, autonomie, solidarité et citoyenneté.

La visite s’est clôturée sur un air de Wececa et leur fameux Waipei avec une petite chorégraphie surprise exécutée par le groupe des Eclaireurs. Danse qu’ils présenteront en Thaïlande, en février, lors d’une rencontre avec leurs homologues Thaïlandais.

« On peut s’enorgueillir de la qualité de l’encadrement de nos centres de vacances et de loisirs, qui font un véritable travail de co-éducation, déclare satisfait Dominique Mole. Les animateurs sont de plus en plus formés et compétents. Les CVL ne sont pas des garderies, mais des lieux où les enfants font l’expérience de la vie en communauté et apprennent des valeurs qui leur servent pour la vie. »