LOL, un jus 100 % sourire

LOL, comprenez, Les Oranges Locales, est une société créée en 2016 par trois amis d’horizons différents, qui ont décidé de se lancer dans la distribution de jus d’orange frais. Grâce à la province Sud, la petite SARL poursuit son ascension, tout en faisant face aux imprévus climatiques et sanitaires.

Trois lettres : L-O-L, pour Les Oranges Locales. Trois professionnels, amis de longue date, qui se lancent dans l’aventure de la commercialisation du jus d’orange frais. Il y a d’abord Thierry Akinaga, 50 ans, fils d’agriculteur-éleveur à La Foa, qui a repris la gérance d’une des plus grandes exploitations de fruits, légumes et bétails du territoire. « Avec mon père et mon frère, nous représentons autour de 65 % de la production calédonienne d’oranges », explique Thierry. Il y a aussi Katleen Rabah, 35 ans, gérante de la SARL Le Maraîcher, grossiste en fruits et légumes basée au marché de Ducos. Et il y a enfin Gwénola Martinet-Pinto, 45 ans, qui gère une activité de commercialisation de broyeurs alimentaires pour particuliers et professionnels.

« L’idée nous est venue il y a trois ans, à un moment où nous étions en surproduction d’oranges. Les cours étaient tellement bas, à 110 francs le kilo, que pour valoriser cette partie de la production et éviter les pertes, il fallait la transformer », explique le maraîcher. Les trois associés se lancent alors dans le projet SARL LOL. Thierry s’occupera des vergers, de la cueillette, du calibrage, du lavage et du stockage des agrumes avant livraison deux fois par semaine à Nouméa, où Katleen est en charge de la réception, du stockage et des livraisons, et Gwénola, s’occupe de la commercialisation et de la distribution des produits.

Rapidement, ils proposent des jus d’orange ultra frais, pressés minute. Le principe : des machines à presser les oranges installées dans les supermarchés et bientôt dans les hôtels. Conscients que le jus d’orange pressé minute doit être consommé le plus rapidement pour conserver ses nombreux bienfaits, les clients accrochent. En parallèle, ils souhaitent aussi commercialiser du jus d’orange frais avec une date limite de consommation (DLC) de 21 jours et également du jus de citron et lime de longue conservation avec une DLC de 180 jours. Des jus sans ajout de sucre ni aucun autre produit.

Mais la petite SARL doit faire face aux aléas climatiques et sanitaires. « Dès la première année, nous avons eu droit aux cyclones, et ensuite il y a eu les papillons piqueurs, raconte Thierry Akinaga. Nous poursuivons cette activité qui, sans aléas, est prometteuse, mais en ce moment ce n’est pas rentable de transformer les oranges. La pénurie fait que les cours restent très hauts ».

Pourtant, les trois associés ne désespèrent pas. En temps normal, les deux variétés d’oranges, les « Navel » de février à août et les « Valencia » d’août à décembre, permettent à l’activité de tourner quasiment toute l’année.

La province soutient l’initiative

La SARL LOL a pu bénéficier d’une aide de 15% du prix d’achat de machines de pressages mobiles, et pour la souffleuse permettant la mise en bouteille, mais également d’une aide à l’emploi de commerciaux et d’une aide à la communication.