La plus grosse alimentation de l’Île des Pins

Soutenue par la province Sud depuis sa création, la SARL Ko-mwânkë est la plus importante épicerie de l’Île des Pins. « Une réussite familiale » que la première vice-présidente la province Sud, Martine Lagneau, n’a pas manqué de saluer sur place.

« Voilà un projet sérieux déposé en 2014, bien ficelé, opérationnel depuis 2016 et une belle réussite familiale ! » annonce d’emblée Martine Lagneau, première vice-présidente de la province Sud en visite sur l’Île des Pins. Et pour cause. La SARL Ko-mwânkë est non seulement le seul magasin situé au centre de l’île mais aussi la plus grosse alimentation parmi les 3 épiceries que compte l’île des Pins, en plus d’être ouverte sept jours sur sept. Il était donc évident que la province Sud, aux côtés de l’ICAP (Institut calédonien de participation), porte ce projet nécessaire au développement de l’Île.

« Nous essayons de nous rapprocher au mieux des besoins de la population, explique l’un des trois co-gérants, Georgie Wemama. C’est beaucoup de travail et beaucoup de sacrifice pour en arriver là… » Là, ou plutôt ici, c’est 300 m2 de commerce d’alimentation générale, une petite quincaillerie, du petit matériel et équipement, des articles génériques de pêche et de sports, de la lingerie et des vêtement divers. Mais pas d’alcool.

La famille Wemama, originaire de l’île des Pins, souhaitait implanter un commerce de proximité sur une parcelle de terre coutumière d’environ 40 ares qui se trouve en bordure de route municipale à la tribu de Touété. Cette tribu se trouve au centre de l’île à 8 km environ au nord du village de Vao et presque autant de la baie de Kuto. La localisation du projet permet de desservir les 5 tribus de Youati, Ouatchia, Touete, Wapan et Gadji, dont les habitants devaient jusqu’à présent se déplacer à Vao ou Kuto pour se ravitailler. « Aujourd’hui, nous accueillons aussi l’ensemble des automobilistes empruntant cette route pour aller vers Oro, mais aussi les voyageurs se rendant à ou revenant de l’aérodrome situé à proximité immédiate », explique Georgie.

Et demain, la famille Wenama souhaite diversifier ses activités en proposant, pourquoi pas, une station-service proposant notamment des glaçons… « Si ce projet a été aidé, conclut Martine Lagneau, c’est bien parce qu’il semblait durable dans le temps… » Et encore une fois, la province Sud ne s’y est pas trompée.



Quelles aides ?

La DEFE (direction de l’Economie, de la Formation et de l’Emploi) de la province Sud a souhaité soutenir et encourager ce projet structurant à l’île des Pins et a émis un avis favorable à l’attribution d’une aide financière correspondant à :

– une aide aux études de faisabilité ;

– une aide à l’équipement ;

– une aide aux infrastructures primaires.