Se former avec les plus grands pour développer sa TPE

Main dans la main depuis trois ans, OBA Grandes Ecoles-HEC et la province Sud accompagnent les chefs de petites et moyennes entreprises en leur proposant des formations pointues, financées à 80 % par l’institution. 3 question à Anne-Laure Campana, directrice-adjointe de l’organisme de formation OBA-HEC, qui a remis la semaine dernière leurs diplômes à des entrepreneurs de TPE de la province Sud.

Quel est le dispositif que vous proposez avec la province Sud ?

La Province Sud est un partenaire historique d’OBA Grandes Ecoles – déléguée HEC Paris – dans la zone Pacifique Sud. Notre mission est d’accompagner le développement économique de la Nouvelle Calédonie par la montée en compétence des managers et chefs d’entreprises en leurs proposant des formations certifiantes dispensées par des professeurs d’HEC. Depuis maintenant 3 ans, nous travaillons avec la province Sud afin de proposer une formation-action « Gestion de TPE » qui permet aux dirigeants de petites structures d’assurer leur pérennité et de construire leur développement, et donc de créer de l’emploi.

Comment rendre ce partenariat avec la province Sud opérationnel ?

Ce partenariat nous permet de répondre toujours au plus près des besoins des entreprises calédoniennes, dont 90% sont de petites structures. Ainsi, chaque année nous ajustons le contenu en tenant compte des remarques des candidats et de la conjoncture socio-économique. Plusieurs séances de travail en collaboration avec la DEFE (direction de l’Économie, de la Formation et de l’Emploi) sont organisées pour que la formation soit la plus contextualisée possible au territoire. En termes de résultats, au fil du cycle et des suivis à 6 et 12 mois, les dirigeants se sentent mieux « outillés » pour déployer leur stratégie d’entreprise et acquièrent de la confiance en eux.

Pouvez-vous nous donner des exemples précis de retombées positives liées à la formation ?

Le premier est très significatif : c’est le nombre de créations d’emplois dans l’année qui suit la formation. Les dirigeants se sentent accompagnés pendant et après la formation, ils ont donc moins peur de se développer, de s’entourer d’une équipe… Un autre exemple à souligner : la forte demande de candidatures depuis le lancement de la formation en 2016. Les stagiaires communiquent autour d’eux l’expérience vécue tout au long de l’aventure HEC. La formation est portée et plébiscitée par les participants, n’est-ce pas un signe d’objectif atteint ?

Toutes les actions de la direction de l’Economie, de la Formation et de l’Emploi sur le site de la province Sud