Une salle polyvalente pour les habitants de Gadji à l’île des Pins

Vendredi dernier, la salle polyvalente de la tribu de Gadji a été inaugurée en présence des élus et de représentants de toutes les tribus de l’île. Résultat tant attendu d’un chantier d’insertion financé par un contrat de développement Etat/Province : de quoi enrichir les infrastructures de la tribu, et développer les savoir-faire des six stagiaires impliqués.

Sept mois auront été nécessaires pour venir à bout de ce chantier : une salle polyvalente aux équipements spacieux et aux finitions soignées, d’une superficie de plus de 93 m². C’était la première fois que les six stagiaires, dont deux jeunes femmes, participaient à des travaux d’une telle envergure. Le chantier a été supervisé par l’association ACTIVE (Association calédonienne pour le travail et l’insertion vers l’emploi) et par plusieurs professionnels (carreleur, plombier, électricien). Ce contrat de développement Etat/province Sud, représentant un coût total de 34,9 millions de francs, a également permis une collaboration fructueuse avec mairie et coutumiers.

Narcisse Koteureu, plus âgé que ses six coéquipiers et fort d’une longue expérience dans le bâtiment, était « chef de chantier », un rôle lui permettant de veiller au respect des règles de savoir-être auprès des plus jeunes. « Je suis fier de mes ouvriers ! » déclare-t-il avec le sourire, tout en faisant la visite guidée des locaux voués à de multiples usages (rassemblements de jeunes, mariages, occasions religieuses, point de ralliement pour les habitants proches du rivage en cas de menace climatique. Le bâtiment a même déjà servi lors du passage du cyclone Gita en février dernier…).

L’accompagnement de la Province

Une satisfaction partagée par les élus de la Province. En déplacement à la tribu de Gadji, Marie-Françoise Hmeun, présidente de la commission de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, et Dominique Molé, troisième vice-président de la province Sud ont félicité les stagiaires pour la qualité d’un travail effectué dans les temps : « Nous sommes là pour vous accompagner. Ce chantier d’insertion est simplement une étape : les services de la Province sont ici pour continuer à être avec vous sur le chemin que vous avez tracé. Si vous avez des projets, les équipes de la direction de l’Economie de la Formation et de l’Emploi (DEFE) seront là pour vous accompagner dans vos démarches. »

De fait, des micro-projets ont émergé depuis la fin du chantier : autour de la confection de pain-marmite, afin d’être moins dépendant d’une boulangerie parfois soumise à des difficultés logistiques ; ou de la sylviculture, filière d’avenir en terre kunié.

Car un chantier de ce type doit relever un certain nombre de difficultés techniques propres à l’île des Pins, liées par exemple à l’approvisionnement, à la disponibilité des barges ou des deux seuls entrepreneurs de l’île équipés pour le terrassement… Du côté des matériaux, le pinus local a été privilégié pour les boiseries et charpentes. Au cours de l’inauguration en présence du maire et grand chef Hilarion Vendégou, deux des associations de Gadji ont été mises à contribution : Canawa, en charge du menu et de la restauration des participants au chantier, et Kiirï, qui a assuré de belles séquences de chants et danses traditionnels.