Comment la province Sud soutient la création audiovisuelle ?

Depuis de nombreuses années, la Bureau d’Accueil de Tournages (BAT) de la province Sud apporte son soutien inconditionnel au secteur audiovisuel et cinématographique. Un travail payant pour la création locale, puisqu’à l’occasion de la 20ème édition du festival du Cinéma de La Foa, une convention a été signée entre le Gouvernement et le Centre national du Cinéma et de l’image animée (CNC).

Cette « convention d’éligibilité » permettra dorénavant aux producteurs calédoniens de postuler directement aux aides du CNC, sans être contraints, comme c’était le cas jusqu’à présent, à un « tandem obligé » avec un producteur en Métropole, lui cédant au passage une partie de l’aide (de 30 à 50%) !

Lors de sa visite sur le Caillou, Julien Neutres, directeur de la création, des territoires et des publics du CNC, a rassuré la filière locale sur la prise en compte des spécificités calédoniennes. Les producteurs de fiction ont notamment apprécié son engagement à intégrer prochainement le festival de La Foa à la liste officielle des festivals CNC. Car, pour être éligible à un comité de lecture sur un projet, le producteur doit compter deux films sélectionnés dans un ou des festivals appartenant à cette liste.

Cette convention est rendue possible par l’implication des institutions calédoniennes, et notamment de la province Sud via son Bureau d’Accueil de Tournages (BAT) qui bénéficie au développement audiovisuel et cinématographique de l’ensemble du pays. L’aide à la production audiovisuelle et cinématographique (CAPAC) de la province Sud a d’autre part préfiguré le fonds de soutien gouvernemental à la production audiovisuelle plus global, lancé depuis l’an dernier.

Un autre projet est à l’étude : une nouvelle convention pourrait permettre aux projets aidés par la Nouvelle-Calédonie de bénéficier également d’un financement complémentaire du CNC. De quoi concourir au développement d’une politique audiovisuelle sur le territoire, selon Bénédicte Vernier, responsable du BAT : « Ces aides ne concerneraient pas uniquement la production et la filière économique de ce secteur, mais aussi toutes les actions en faveur des publics, de la jeunesse, de la diffusion, grâce aux festivals, aux chaînes de télévision locales… Des dispositifs provinciaux d’éducation à l’image comme Collège au cinéma ou Un été au ciné pourraient ainsi également être soutenus par le CNC. »