Une école pas comme les autres, véritable tremplin vers l’emploi

Pédagogie active et parcours individualisés, travail sur le savoir-être et le bien-être… L’Ecole de la Réussite aide les plus de 18 ans à reprendre confiance en eux, avec pour objectif l’employabilité. Plusieurs parcours sont proposés, aux prises avec les réalités de l’emploi, avec toujours le souci de l’humain.

Le système fonctionne. Il faut donc le pérenniser et le développer. C’est le constat dressé par le président de la province Sud, Philippe Michel, lors de sa visite de l’Ecole de la Réussite, hier, mercredi 6 juin, à Ducos : « C’est un outil qui, l’an dernier, a eu 75 % de réussite. C’est-à-dire 75 % des jeunes qui, au terme des 9 mois de formation individualisée, ont décroché un contrat de travail, d’apprentissage ou une formation. »

Créée en 2010, l’ancienne école de la 2eme Chance, entièrement financée par la Province, a évolué : changement de nom, modification de la limite d’âge et des prérequis (désormais tout public de plus de 18 ans, avec ou sans qualification ou diplômes), nouvelle gouvernance… Et les résultats sont bons, c’est pourquoi « aujourd’hui, il s’agit de voir comment on peut améliorer encore le dispositif, voire augmenter sa capacité et diversifier ses actions, puisque ça fonctionne très bien, » explique Philippe Michel.

Même constat du côté de la directrice de la structure, Nathalie Tirebaque : « Cette école est pour tout le monde, nous ne refusons personne, tant que la volonté est là. Les jeunes viennent nous voir pour qu’on les accompagne, pour qu’on les aide à trouver leur projet professionnel, leur utilité, leur bonheur, qu’ils puissent, devenir des citoyens acteurs de leur formation et acteurs de leur vie future. Car être bien dans ses baskets, être ouvert et avenant, ça ouvre déjà des portes ! » En étroite collaboration avec la direction de l’Economie, de la Formation et de l’Emploi (DEFE), l’Ecole de la Réussite constitue avec la MIJ de la province Sud et l’association ACTIVE notamment, les partenaires essentiels de l’accompagnement de la jeunesse vers l’emploi et la formation.

De nouvelles formations et de nouveaux financements

En ce moment pas moins de 6 promotions de 10 personnes suivent les cours de l’Ecole de la Réussite : 50 jeunes en parcours « Réussir », et pour la première année une promotion de lutte contre l’illettrisme. « Sur cette formation, nous avons répondu à un appel d’offres du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Car depuis fin 2017, nous sommes labellisé Organisme de formation, explique Nathalie Tirebaque.  Ce qui permet de mettre notre expertise en matière de pédagogie de la bienveillance au service d’autres publics fragilisés, et de s’ouvrir à d’autres sources de financement ». Comme c’est le cas pour la société Air Formation, concernant la formation professionnelle continue pour les mécaniciens en aéronautique lancée depuis quelques mois.

La plupart des jeunes accueillis n’ont pas diplômes et ont décroché du système scolaire. Ici, ils apprennent à avoir confiance en eux, mais aussi à s’insérer durablement dans l’emploi. « Avec le parcours Réussir, en 9 mois de formation, ils passent plus de temps en stage en entreprise, 6 stages en tout, qu’en classe, assure la directrice de l’Ecole. Plus de 600 entreprises travaillent aujourd’hui avec nous. Et les entrepreneurs veulent bien souvent garder nos stagiaires avant la fin de leur parcours ! »

Angélique, âgée de 26 ans, raconte : « J’ai entendu parler de l’Ecole par ma sœur. Je voulais travailler pour aider les gens, mais je n’avais pas de diplôme, pas d’expérience, et pas du tout confiance en moi. Avec l’aide des formateurs, j’ai trouvé mon projet professionnel : accompagnatrice d’autonomie. C’est un métier qui me tient à cœur. Avec l’Ecole j’ai fait des stages, j’ai acquis de l’expérience. Actuellement je suis en stage, et je devrais être embauchée dans cette société ! Je suis fière de moi, pour mes filles aussi. »

Pour 2018, la province Sud alloue à l’Ecole de la Réussite un budget de 95 millions de francs.