Bientôt un wake-park à Ouano

Rouvert début 2017, le complexe touristique de Ouano connaît une nouvelle jeunesse. Refait à neuf grâce à des fonds débloqués par la province Sud, il n’en est pourtant qu’à une première étape de sa mue, et devrait proposer un wake-park avant la fin de l’année.  

Jeremy Delessert et Patrick Gardey, les deux associés du Caledonian-Wake-Park de Ouano, à La Foa, touchent bientôt au but. Après trois ans d’efforts, ils vont prochainement pouvoir finaliser leur projet, une base de loisirs équipée de téléski nautique, un wake-park, sur la lagune, avec une offre d’hébergement touristique (bungalows et camping) et de restauration. Mais en attendant de finaliser leur projet, ils ne sont pas restés les bras croisés.

L’histoire a débuté en 2016, suite à un appel à projet de la province Sud. Objectif de l’exécutif : relancer l’activité économique et étoffer l’offre d’hébergement touristique de la région de La Foa suite la fermeture du « Ouano Surf Camp » en août 2015. Une fois leur projet retenu, et avec le soutien de la province Sud, Jeremy Delessert et Patrick Gardet se sont lancés dans d’importants travaux de rénovation et de mises aux normes pour faire revivre le plus rapidement ce site privilégié en bord de mer. Depuis plus d’un an déjà, la structure connaît un vif succès avec ses cinq bungalows de 20 m2, son restaurant japonais, son camping composé de farés éclairés et équipés où l’on peut installer ses tentes, ses coins barbecue et son faré pour les réceptions.

En parallèle, les deux associés s’attellent à la deuxième partie du projet, la création de la base de loisirs de téléski nautique. « Ce projet d’aménagement sur le site lagunaire est plus long à mettre en place. Il a nécessité dans un premier temps la réalisation d’une étude d’impact environnemental approfondie et des mesures compensatoires établies par la direction de l’Environnement de la province Sud, car nous sommes en présence d’un écosystème d’intérêt patrimonial, la mangrove », explique Patrick Gardet qui connaît bien la procédure puisqu’il est aussi consultant pour le numéro un mondial d’installation de téléski nautique.

L’étude est toujours en cours, mais dès l’autorisation reçue de la Province, « les travaux ne prendront que quelques mois », assurent les deux associés qui comptent ouvrir leur base de loisir pour l’été 2018. Elle comprendra un téléski, un câble de 650 mètres où huit riders pourront s’accrocher et filer à une vitesse de 30 km/h, le tout alimenté par un moteur électrique. Comme dans certaines stations de ski, un perchiste amènera la corde au skieur pour qu’il puisse prendre assez de vitesse et littéralement surfer. Un véritable paradis pour les nombreux adeptes de glisse et une offre de loisirs originale sur le Caillou. Le tout dans un environnement naturel préservé.

La province Sud en soutien

Dans son rôle de soutien à l’économie, et au titre du dispositif CASE(Code des Aides pour le Soutien de l’Économie), la province Sud a pris en charge une partie des coûts des équipements de ce projet. La SARL Packride a ainsi pu bénéficier d’une aide de 80% sur l’étude de faisabilité, de 35 % d’aides pour la rénovation de la structure, mais aussi d’une aide pour le maintien d’un emploi à temps complet.

 

Développement économique : 28 démarches et services disponibles