Pourquoi favoriser l’installation des ménages dans les centres urbains ?

 

Le logement est un produit de première nécessité. C’est pourquoi la réforme du code des aides à l’habitat de la province Sud porte notamment sur la rationalisation des aides à l’accession à la propriété, en favorisant l’installation des ménages dans les centralités urbaines ou les zones d’activités concertées (ZAC) dans l’agglomération du Grand Nouméa notamment.

L’objectif : aider davantage les foyers achetant dans ces secteurs définis, afin d’offrir des équipements publics de qualité au plus grand nombre (assainissement, adduction d’eau potable, école, infrastructures sportives, commerces de proximité…), mais aussi de dynamiser les centres-villes, et de maîtriser l’étalement urbain qui coûte cher aux collectivités en termes d’aménagement.

L’aide financière, pour un projet de construction ou l’acquisition d’un logement neuf dans ces zones, peut atteindre 4 millions de francs pour un ménage dont les revenus mensuels sont de 790 000 francs maximum. Au lieu de, dans une autre zone, 2 millions de francs d’aide maximum pour un revenu mensuel moindre, plafonné à 590 000 de francs. Une aide plus importante, donc, pour les centralités urbaines et les ZAC, afin de compenser les coûts plus élevés dans ces secteurs.

Parmi ces zones, on retrouve notamment : le centre-ville de Nouméa, l’éco-quartier de Sakamoto, la Zac Panda, le centre de la Vallée-du-Tir, le centre-ville de Boulari, Montravel, la rue Jacques-Iékawé, Auteuil, ou encore Magenta plage.