Les bacheliers avec mention félicités !

589 bacheliers avec mention ont reçu une récompense bien méritée hier soir à Ko Wé Kara. C’est 106 lauréats de plus que l’année dernière ! Un cru exceptionnel ! Cette année encore, les filles l’emportent en nombre sur les garçons. Depuis des années, par cette récompense, la province Sud encourage les jeunes diplômés à poursuivre dans la voie de l’excellence !

Une vague de jeunesse a déferlé hier soir à Ko Wé Kara ! Les bacheliers ayant décroché une mention en 2017, accompagnés de leurs proches, ont été conviés à la cérémonie de remise de récompenses. C’est la fin d’un cycle mais aussi le début d’une nouvelle aventure pour ces jeunes diplômés. L’objectif est de « mettre à l’honneur la jeunesse qui réussit et incarne l’espoir pour le pays  et son développement, » s’est exprimé Philippe Michel, le président de la province Sud. « Le pays a besoin de Calédoniens formés à un haut niveau », a-t-il souligné.

Cette année, pas moins de 589 bacheliers ont été récompensés. Soit : 124 mentions « Très bien », 352 mentions « Bien » et 113 boursiers ayant obtenu une mention « Assez bien ». Dont une majorité de filles ! Les futurs étudiants ont reçu respectivement 30 000, 20 000 et 15 000 francs pour les féliciter de leur cursus scolaire. Félicités par les élus de la province Sud, ces bacheliers sont un peu exceptionnels puisque 2017 « était la première année où l’examen du baccalauréat est corrigé dans son ensemble en Nouvelle-Calédonie, » a rappelé Philippe Michel.

Un accomplissement pour les élèves mais aussi pour les parents qui soutiennent, encouragent et mettent en place de bonnes conditions pour la réussite de leurs enfants. La régularité est sûrement la clé du succès, selon Magali qui a obtenu la mention « Très bien » au bac S : « J’ai été assidue toute l’année, cela évite de devoir travailler comme une forcenée pour l’examen. » La jeune fille sait déjà ce qu’elle veut faire : « D’abord la Nouvelle-Zélande pour me perfectionner en anglais, puis l’INSA (Institut National des sciences appliquées) pour devenir ingénieur. »

Pas de doute, des têtes bien faites et bien pleines !