La tribu de Goro fière de son nouveau plateau sportif !

Les habitants de la tribu de Goro rêvaient d’un plateau sportif pour leurs jeunes, ils l’ont eu ! Après deux mois de travaux par quatre jeunes en chantier d’insertion, l’équipement sportif a été inauguré, jeudi 18 janvier.

Un terrain multisport (handball, futsal, basket et volley-ball) de 12 mètres sur 22 mètres, ainsi qu’un boulodrome à l’extérieur. Le plateau sportif flambant neuf de la tribu de Goro a de quoi plaire à tous.

« Il manquait un plateau sportif pour développer les activités au sein de la tribu, explique Jean-Pierre Agourere, représentant de la chefferie de Goro. La structure est toute proche de l’école maternelle, ce qui va permettre aux instituteurs d’emmener les enfants pour la pratique sportive ! »

Cette réalisation a impliqué quatre jeunes de la tribu, mais aussi les mamans qui ont confectionné les repas du midi, ainsi que les coutumiers.

« Le chantier d’insertion est un projet fédérateur et solidaire, il crée du lien entre les jeunes, les anciens et tous les habitants de la tribu car chacun y participe à sa manière, a souligné Marie-Françoise Hmeun, présidente de la commission de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Je vous félicite pour votre implication dans cette belle réalisation qui donne un coup de pouce à nos jeunes en leur proposant une activité valorisante et reconnue tout en contribuant à l’embellissement de votre tribu »

Le plateau sportif inauguré jeudi 18 janvier est le quatrième chantier d’insertion réalisé dans la tribu de Goro.

«Dans sa volonté d’accompagner le développement des tribus, la province Sud a déjà mis en place plusieurs chantiers ici qui ont permis la rénovation de la maison commune, l’installation d’un bloc sanitaire, ainsi que la mise en place d’une cuisine commune »

,souligne l’élue provinciale.

Marie-Françoise Hmeun présidente de la commission de l’Emploi et de la Formation Professionnelle remet l’attestation de mise en situation professionnelle à un stagiaire. 

Des jeunes très impliqués

En participant au chantier d’insertion proposé par la MIJ, Jacki Agourere, 22 ans, souhaitait surtout contribuer à un projet qui profite à la collectivité.

« J’ai un CAP ébéniste et j’avais envie de mettre mes compétences et mon savoir-faire au bénéfice de ma tribu. »

Tout comme lui, Jordan Vama, 24 ans, souhaite rester auprès des siens.

«  C’est mon premier chantier d’insertion. C’est une très bonne expérience professionnelle. On se connaît, les autres jeunes du chantier sont des frères ou des cousins… A présent, je cherche du travail dans le reboisement, mais j’aimerais rester à Goro. »

Les travaux ont duré deux mois, d’octobre à novembre 2017, sous la conduite de l’association ACTIVE.

« Ce qu’on apprend surtout aux jeunes, c’est le savoir-être. C’est-à-dire : le respect des horaires et de l’encadrement. Ce sont des qualités dont ils sont besoin pour leur vie professionnelle »

,explique Christophe Cazautet, formateur chez ACTIVE. Après le chantier, les jeunes continuent à être suivis par la MIJ qui les accompagne dans leur projet professionnel durant deux ans.

Ce plateau sportif est une véritable réussite ! La preuve : sitôt inauguré, la tribu de Goro a organisé ses premiers jeux inter-tribus le week-end dernier avec des jeunes venus de Waho, Touaourou et Unia.

Plus d’infos sur le dispositif Chantiers d’insertion en cliquant ici .