Des actions concrètes contre la délinquance

La phase active du Plan provincial de prévention de la délinquance est présentée et adoptée à l’unanimité lors de l’assemblée plénière du 22 septembre. Au programme : tripler la capacité d’accueil des TIG, mettre en place un réseau de veille éducative, lutter contre les ravages de l’alcool, et protéger les femmes en difficultés.

Chaque année, plus de 516 millions de francs sont consacrés par la province Sud à une compétence qu’elle n’a pas : la délinquance. Pourquoi ? Parce que le constat dressé par les forces de l’ordre et le parquet est tout simplement « hallucinant ». Ce mot, prononcé par le président Philippe Michel s’explique ainsi : « La moitié des faits de cambriolage sont commis par des mineurs, dont la moitié par des mineurs de moins de 15 ans. Oui, c’est hallucinant ! La moitié ont moins de 15, c’est unique dans la République, c’est la première grande caractéristique de la délinquance en Calédonie. On n’a pas de grand banditisme, mais on a une délinquance de mineurs et de proximité qui explose. La seconde caractéristique, c’est le cas de l’alcool. Le taux d’ivresse manifeste est 50 fois plus élevée que la moyenne nationale. » Alors que faire ? Ou plutôt, comment le faire ?

« Nous avons tous des tas d’idées mais ce qui manque, c’est de la coordination et de l’organisation » C’est pour cela qu’il a été procédé à la réactivation du Conseil provincial de prévention de la délinquance (CPPD), au terme d’un an de préparation et de concertation commune. Le présent plan, présenté et validé le 1er aout 2017 en séance plénière du CPPD, propose 3 priorités d’interventions, déclinées en 7 thèmes et 20 fiches d’actions. Les trois priorités d’intervention sont : des actions à l’intention des jeunes exposés à la délinquance, des actions d’aide aux victimes et de prévention des violences faites aux femmes, des actions pour améliorer la tranquillité publique. C’est pour cela que la province Sud veut tripler sa capacité d’accueil en matière de travaux d’intérêt généraux.

« Depuis avril 2016, a précisé Philippe Michel, 156 personnes concernées par le dispositif au parc forestier, le Parc de la Rivière bleue et les boucles de Tina, on est capable d’en accueillir le double ou le triple, ce que l’on va faire. On va étendre ça sur le volet urbain et sportif via le centre PLGC et centre d’activités nautiques de la Côte Blanche. »

C’est pour cela aussi que, désormais,

« la vente d’alcool à distance est interdite (sauf licence spécifique et disposition d’une surface de vente d’alcool), est également interdite la vente ou la livraison d’alcool sur la voie publique ou dans tout espace ouvert au public, sous peine d’une amende d’un million. »

Deux procédures sont en cours à l’encontre de deux sociétés, qui ont elles-mêmes assigné l’Institution devant la cour de cassation. « Il faut expliquer à ceux qui se livrent à ce trafic que le jeu n’en vaut pas la chandelle », a insisté le président de la province Sud. Par ailleurs, une modification du code des débits de boissons a été faite pour compléter le régime des sanctions pénales par une confiscation des boissons alcooliques vendues illégalement. « Le code pénal est ainsi fait que les saisies doivent être placées sous scellées, et après condamnation, détruites. Ce qui est trop compliqué et trop long. Donc on attaque le problème sous un angle administratif. »

Par ailleurs, la province réclame, comme d’autres institutions, le renforcement de moyens de la gendarmerie et de la police nationale. Cette année a vu naître la BPDJ (brigade de prévention de la délinquance juvénile) et la venue 53 effectifs supplémentaires. « La demande sera renouvelée lors du prochain comité des signataires », affirme le président.

Enfin, le Projet CAUVA (Centre d’accueil d’urgence pour les victimes d’agression), qui sera un lieu unique d’accueil pour porter plainte, se faire soigner, pour constater légalement des blessures (etc.) doit voir le jour. « Aujourd’hui, cela n’existait pas. Le financement est prévu au contrat de développement, nous entrons dans sa phase opérationnelle au sein du médipôle » a conclu le président.