Tous diplômés de l’Essec « à l’américaine » !

Animer une équipe, améliorer ses relations et ses résultats, gérer les ressources humaines et affirmer son leadership… C’est ce que propose la formation « Management opérationnel » aux entrepreneurs et managers du territoire animée par l’Essec*. Trois gérants de PME fraîchement diplômés ont bénéficié d’une aide financière provinciale pour se former.

« J’ai désormais les outils nécessaires pour faire grandir ma société, et surtout créer un groupement d’entreprises à l’Île des Pins ! »  Toque de jeune diplômé sur la tête, William Garçon, directeur d’une société de transport touristique à Kunié, est à la fête. Tout comme la dizaine d’autres stagiaires de la deuxième promotion de la formation « Management Opérationnel » de l’Essec Nouméa, l’entrepreneur a reçu, des mains des enseignants de la prestigieuse école parisienne, son diplôme.

Après 18 mois de formation, William Garçon, entrepreneur à l’Île des Pins aidé par la DEFE, a reçu son diplôme de l’Essec.

Dans sa volonté de développement économique et de création de nouveaux emplois, la province Sud a  octroyé une aide financière à trois gérants de petites structures : Véronique Beer, de l’entreprise Pat Pressing, à Dumbéa ; Denis Verhoeven, de Nouméa Stand up Paddle School ; et William Garçon, de Kunié Island. Ils ont chacun reçu une aide financière de 700 000 franc sur les 2,3 millions que coûte la formation au total. « Monter en compétences et savoir se renouveler, c’est s’investir dans l’avenir du pays », a tenu à souligner Ghislaine Dambreville, élue provinciale attachée au développement du tissu économique. « Au-delà de la formation que vous avez suivie, vous avez acquis des valeurs et c’est cela le plus important », a-t-elle ajouté.

Motivation et investissement

Il faut dire que la formation de plusieurs mois, composée de huit modules d’une semaine chacun et d’un mémoire à soutenir, ne se prend pas à la légère. « Quand on a une entreprise, il faut être très motivé pour se lancer dans la formation, confie William Garçon. Mais il faut aussi que la famille et les proches soient prêts, car le temps des loisirs sert à travailler les cours ». L’entrepreneur, qui a décroché une mention Bien, a fait son mémoire en se demandant « Quelle stratégie emprunter pour faire adhérer des entreprises à un groupement d’entreprises ». Un travail qu’il met en application sur le terrain, car William Garçon souhaite monter un groupement d’entreprises à l’Île des Pins. « Il faut fédérer les entreprises pour créer de l’emploi, assure-t-il, fort de son étude. Sur une petite île, il ne faut pas rester chacun dans son coin, mais mutualiser les moyens pour développer ».

Ghislaine Dambreville, élue provinciale, a félicité les jeunes diplômé pour leur implication dans l’avenir du pays

*École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales : C’est l’une des plus prestigieuses écoles de commerce en France et en Europe. En 2014, un partenariat avec le centre de formation Devenir en Nouvelle-Calédonie a été mis en place. Il permet aux cadres et agents de maîtrise de se former au Management Opérationnel. La quatrième promotion calédonienne vient de commencer sa formation.